Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le dôme du Val-de-Grâce retrouve ses anges sculptés

© Thierry Ardouin/Oppic - Val de Grace avril 2019.
Partager

C’est l’un des plus gros chantiers de taille de pierre de France de ces dernières années. Les sculptures des anges et des génies du dôme de l’église du Val-de-Grâce (Paris), déposées pour certaines depuis 24 ans afin d’être restaurées, vont être remplacées par des copies qui sont actuellement en cours d’installation.

L’abbaye du Val-de-Grâce, fondée au XVIIe siècle par la reine Anne d’Autriche en reconnaissance de la naissance du dauphin, le futur Louis XIV, accueille aujourd’hui le musée et la bibliothèque du service de santé des armées ainsi que l’école du Val-de-Grâce. De nombreuses sculptures extérieures du dôme de l’église, réalisées par Philippe de Buyster au XVIIe siècle, ont été déposées ces dernières décennies en raison de leur état de dégradation préoccupant. Après plusieurs années de chantier, les copies réalisées par des artisans spécialisés, vont enfin être installées sur le dôme.

© Thierry Ardouin/Oppic - Val de Grace avril 2019.

Des sculptures lourdement endommagées

Ces sculptures, représentant seize génies et huit anges, ont lourdement souffert de l’usure du temps, notamment de l’érosion et de la pollution atmosphérique. Beaucoup trop fragiles, elle ne pourront malheureusement pas être réinstallées. Mais participant à la silhouette de l’édifice, l’État a décidé qu’elles seraient remplacées par des copies. Les sculptures originales ont, quant à elles, été consolidées et nettoyées. Les autorités compétentes, conscientes qu’elles méritent cependant d’être visibles auprès du grand public, ont décidé qu’elles seraient installées en lieu sûr. Une partie des génies sera exposée dans le chœur des religieuses de l’église et les anges dans la crypte, sous la chapelle du Saint-Sacrement. Celles qui ne seront pas présentées seront conservées à l’abri dans un dépôt lapidaire prévu à cet effet.

© Thierry Ardouin/Oppic - Val de Grace avril 2019.

Mené par l’OPPIC (L’Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la Culture), le chantier a été préparé soigneusement. Des modélisations par scan 3D ont été réalisées sur les sculptures originales afin de faciliter le travail des tailleurs de pierres. La taille directe a d’ailleurs été effectuée sur le site même, dans un atelier forain, afin d’éviter le transport des sculptures et les risques de dégradation. Les quatre entreprises de sculptures sont ainsi intervenues simultanément dans un contexte de rare émulation créatrice et patrimoniale. 400 heures de travail ont été nécessaires pour réaliser la copie d’un génie ce qui laisse imaginer l’ampleur du chantier. Ce vendredi 12 avril, les dernières sculptures viendront prendre place afin de rendre à l’un des dômes les plus célèbres de Paris, son faste d’antan.

Cliquez sur la vidéo pour découvrir les grandes étapes de la restauration :

Lire aussi : Basilique Saint-Denis : l’orgue vandalisé a été réparé

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]