Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Basilique Saint-Denis : l’orgue vandalisé a été réparé

© Wikimedia commons
L'orgue Cavaillé-Coll de la basilique Saint-Denis.
Partager

Dans la nuit du 2 au 3 mars, une personne s’est introduite dans la basilique Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), dégradant au passage l’orgue et quelques vitraux. Un mois après, l’instrument a été réparé.

L’orgue de la basilique Saint-Denis, qui abrite la nécropole des rois de France, a été réparé un mois tout juste après avoir été dégradé par un malfaiteur au début du mois de mars. Une bonne nouvelle pour l’organiste Quentin Guerillot, 26 ans, titulaire de l’instrument depuis le mois de juin 2018. C’est lui qui, un dimanche matin, alors qu’il montait à la tribune pour animer la messe, s’est rendu compte des dégâts. « J’ai vu les portes de la tribune et de l’orgue défoncées. J’ai cru, au début, qu’il s’agissait d’un ouvrier qui s’était retrouvé coincé. Puis quand j’ai commencé à jouer sur l’instrument, je me suis rendu compte que celui-ci sonnait très faux », confie-t-il à Aleteia. C’est en jetant un coup d’œil à l’intérieur de l’instrument que l’organiste s’aperçoit que les poids — disposés sur les soufflets de l’orgue et qui permettent de réguler la pression de l’air — ont été volés. « Incapable de poursuivre la messe sur le Grand orgue, je me suis finalement rabattu sur l’orgue de chœur », précise Quentin Guerrilot.

Lire aussi : Vidéo : à quoi ressemblera le chantier du remontage de la flèche de Saint-Denis

Rapidement intervenu, les facteurs d’orgues ont remis les poids nécessaires au bon fonctionnement de l’orgue. Cette restauration, dont le coût s’élève à 10.000 euros, a été financée par l’État, propriétaire de l’instrument. L’orgue, qui a désormais retrouvé des poumons tout neufs, a ainsi pu inaugurer, dimanche dernier, sa nouvelle saison de concerts. Quant aux vitraux, leur restauration est prévue pour 2020.

En images : les plus beaux buffets d'orgue de France
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]