Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ces saints patrons qui veillent sur l’Europe

BRIGITTE DE SUEDE; SAINTS
© DALIBRI - Wikimedia commons
Brigitte de Suède.
Partager

Si la tradition a offert un saint patron à chaque pays, ce n’était pas le cas des continents. Il a fallu pour cela attendre l’action rayonnante du pape le plus européen de l’Histoire, celui qui, venu de Pologne, a rappelé que l’Europe ne pouvait respirer sans ses deux poumons, celui de l’ouest et celui de l’est. Reprenant ainsi le geste précurseur du pape Paul VI proclamant saint Benoît patron de l’Europe en 1964, Jean Paul II en a proclamé cinq autres au cours de son pontificat.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Leur message est fort : le rayonnement de chacun d’entre eux a grandement contribué à la construction d’une Europe essentiellement liée à l’essor du christianisme. Prier ces saints, c’est confier notre continent aux forces qui l’ont constitué, pour en faire une des civilisations les plus marquantes de l’histoire de l’humanité. Suivre leur modèle, c’est permettre à l’Europe de reprendre sa marche vers une unité plus solide et plus profonde.

D’Allemagne, de Grèce, de Suède, d’Italie… ils sont ceux qui ont construit l’Europe chrétienne depuis leurs différents pays d’origine. L’Église a ainsi élevé six grands saints au titre de patrons de l’Europe : saint Benoît, proclamé patron de l’Europe par Paul VI en 1964, saint Cyrille et Saint Méthode — proclamés co-patrons en 1980 par Jean Paul II. Enfin, trois femmes saintes proclamées co-patronnes de l’Europe en 1999, toujours par Jean Paul II : sainte Brigitte de Suède, sainte Catherine de Sienne et sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix (Édith Stein).

Lire aussi : À l’approche des élections européennes, l’Église se mobilise

Par leur vie et leurs vertus, ils ont, chacun à leur manière, donné le ton aux défis de la société, de la religion et de la politique de leur époque. Leur sainteté s’est exprimée dans des circonstances historiques souvent marquées par des guerres fratricides, dans un contexte géographique où leur héritage européen prend une signification très symbolique. Fidèles à la grande tradition de l’Église catholique, les papes Paul VI et Jean Paul II ont voulu mettre l’Europe sous la protection particulière de ces grands saints. Si l’on analyse aujourd’hui les choix de ces deux papes, dans une Europe aujourd’hui en proie à des divisions de plus en plus marquantes, on ne peut qu’être frappé par l’actualité de leur message. L’exemple de ce panthéon particulier — parce qu’il s’inscrit dans la vérité et le respect de l’être humain — reste autant inspirant que fécond.

"Europe, soi toi-même !" : Jean Paul II à la Cathédrale Saint Jacques de Compostelle, le 9 novembre 1982.
Giancarlo GIULIANI I CPP I CIRIC
Jean Paul II à la Cathédrale Saint Jacques de Compostelle, le 9 novembre 1982.

Lire aussi : Bernard Lecomte : « Pour Jean Paul II, l’Europe était profondément chrétienne »

Jean Paul II : Europe, retrouve-toi toi même !

Découvrez en quoi ces six patrons de l’Europe peuvent nous apporter aujourd’hui une véritable Espérance, celle qui reprend l’appel du pape polonais, lancé en 1982 à Saint-Jacques de Compostelle. Trente-sept années plus tard, son message n’a pas pris une ride, bien au contraire : « Je lance vers toi, vieille Europe, ce cri plein d’amour : retrouve-toi toi-même, sois toi-même, découvre tes origines, ravive tes racines, revis ces valeurs authentiques qui ont rendu ton histoire glorieuse, et ta présence sur les autres continents bienfaisante » :

Lire aussi : Christiane Rancé : « Le culte des saints n’a rien d’un opium que l’Église dispense »

Pour aller plus loin : Saints patrons de l’Europe, que nous disent-ils aujourd’hui ? Une conférence proposée par le Collège des Bernardins

 

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]