Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

La statue de Notre-Dame des forces spéciales s’apprête à partir au Mali

© Cercle de l’Arbalète
Partager

Désormais, les forces spéciales peuvent se tourner vers leur mère du Ciel à travers une statue qui leur est spécialement dédiée. Bénie lundi 1er avril par Mgr Antoine de Romanet, Notre-Dame des forces spéciales a une vocation toute particulière.

« L’objectif est d’en faire une Vierge itinérante. Sa vocation est d’aller d’unité spéciale en unité spéciale ». Le 1er avril dernier, veille de l’ouverture du Sofins, le salon des forces spéciales bisannuel, Mgr Antoine de Romanet, évêque aux armées, a béni la statue de Notre-Dame des forces spéciales au cours d’une messe où il a été fait mémoire de tous les morts des unités d’élite. Une statue confectionnée en impression 3D qui représente la Vierge avec trois soldats des trois corps principaux.

Des soldats confrontés à « de l’ultra violence »

Son but ? Aller là où des soldats d’élite sont plongés dans des situations particulièrement périlleuses, se rendre là où l’on a besoin d’elle. Si elle réside à présent à Souge (Gironde) dans la chapelle du 13e RDP (régiment de dragons parachutistes), la statue partira avec les soldats de l’opération Barkhane dès que sa valise sera prête. « La Vierge est admise aussi bien par les musulmans que par les chrétiens », explique Benoît de Saint-Sernin, président du Cercle de l’Arbalète, une association qui fédère les équipementiers des forces spéciales et des unités spéciales. « Ces soldats sont confrontés à de l’ultra violence. L’idée est de leur proposer les outils de la foi pour qu’ils puissent y faire face et venir se confier à la Vierge avant, mais également après les opérations ».