Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Comment aider votre enfant à choisir son orientation scolaire ?

PARENTING; FATHER; SON
© Monkey Business Images / Shutterstock
Partager

Souvent désemparés, de nombreux parents ne savent pas comment aider leur enfant à faire un juste choix de vie professionnelle future. Voici quelques conseils pour bien discerner ses désirs et l'encourager à bien choisir son futur métier.

De nombreuses familles ont connu le stress de la date fatidique de la clôture des vœux définitifs des futurs étudiants sur la plateforme Parcoursup ce 3 avril à minuit. Les élèves ont dû y faire des choix déterminants pour leurs prochains mois et, parfois, pour leurs prochaines années. Dans un système scolaire français encore essentiellement basé sur les notes, ceux qui n’ont pas décroché les mentions au bac ont vite l’impression que l’horizon se bouche pour eux. Cela ne les encourage pas à mieux travailler. Au contraire, ils risquent souvent de perdre l’estime de soi au point de compromettre toutes chances de s’épanouir et de trouver leur voie. Le début d’une réelle spirale d’inquiétude qui gagne les parents aussi…

Rien n’est définitif !

La pression familiale, du temps qui passe, du système scolaire ou encore de la sécurité matérielle sont autant de facteurs qui n’aident pas le jeune à prendre une décision sereine. Cette période cruciale pendant laquelle il doit s’orienter pose des difficultés par les questionnements très profonds qu’elle provoque. Elle l’amène à une réflexion sur les questions existentielles. Cela lui donne l’impression que tout se joue maintenant… Penser que tout est définitif n’est en fait pas une réalité. Les moyens ne manquent pas pour aider le jeune à cheminer et à trouver sa place. Pour cela, il est important d’instaurer un dialogue avec lui et d’échanger de façon sereine sur son avenir, sur ses désirs et sur la faisabilité de son projet. Quelques conseils pratiques de Stéphanie Sassi, coach scolaire et orientation qui accompagne des jeunes en souffrance ou en difficultés d’apprentissage :

Se connaître pour développer ses talents

Le système scolaire français — esprit cartésien oblige — est basé sur les notes. Cependant, il ne faut pas confondre les connaissances et les talents. Pour que ces derniers deviennent les vrais points forts de votre enfant, il est important de l’aider à bien se connaître. À commencer par comprendre son propre mode de pensée : est-il intuitif, analytique ou plutôt structurel ? Celui dont l’intelligence est purement analytique risque fort de se perdre dès qu’il n’a pas le plan du cours. En revanche, celui qui fonctionne en mode intuitif décroche au bout de dix minutes d’un cours justement trop académique. « En pleine construction identitaire, décoder son mode de pensée est déjà un grand pas pour développer ses talents et en faire de vrais atouts. Il est important d’encourager le jeune à s’autoriser à réfléchir et travailler à sa manière », conseille Stéphanie Sassi.

Échanger à cœur ouvert sur son projet

Tous les parents sont ambitieux pour l’avenir de leur enfant. Aborder librement ce sujet en famille permet d’ouvrir un débat qui peut s’avérer sensible car la vision des uns et des autres peut être très différente sur une même situation. Cela permet un cheminement commun qui diminuera les appréhensions des parents et contribuera à ce que l’enfant élabore un projet à la fois réalisable mais surtout un projet auquel il adhérera complètement. Avec tous les nouveaux métiers qui naissent dans l’univers du digital et environnemental et plein d’autres à une vitesse impressionnante, les parents, sont souvent dépassés. Comme souligne Stéphanie Sassi, « il est pourtant important que les parents fassent plus confiance à leur enfant et à sa capacité d’adaptation à ce monde qui évolue à une vitesse accélérée. L’attirance du jeune pour ces nouveaux métiers est naturelle et son intuition d’en faire son métier peut s’avérer très juste », souligne-t-elle.

Relire autrement son parcours scolaire

Si votre enfant n’a pas connu un parcours modèle, il ne faut pas s’arrêter sur ce constat. Au contraire, il est important de le relire différemment. Le rôle du parent est de ne pas enfermer l’enfant dans le schéma des notes et de l’échec scolaire. Il est de l’encourager à se prouver à lui-même qu’il est compétent dans d’autres domaines. « L’accompagnement par les parents permet à l’enfant d’ouvrir des champs pour développer ses compétences. Le milieu scolaire est un cadre, mais il n’est pas le cadre unique », remarque Stéphanie Sassi. Laissez alors de côté les mauvaises notes de votre enfant et valorisez les matières dans lesquelles il a su se montrer créatif et plein d’initiative. « Même s’il démarre ses études à un niveau académique plus bas que vous espériez pour lui, l’essentiel est de lui trouver un environnement d’apprentissage lui permettant de mettre en valeur son potentiel. Vous multipliez ainsi ses chances de réussite. Et elles sont réelles. Sortons enfin des schémas selon lesquels celui qui n’a pas fait la bonne prépa ne pourra intégrer les grandes écoles plus tard. Toutes les passerelles Bac+6 offrent aujourd’hui une vraie seconde chance », souligne auprès d’Aleteia la coach.

Orientation scolaire
©shutterstock

Les compétences non scolaires, un vrai potentiel

Par bonheur, notre société d’aujourd’hui demande de plus en plus de profils authentiques, originaux et personnels. Rien de tel pour les parents, dans ce contexte, que de valoriser toutes les expériences de leur enfant en dehors de l’école. En premier lieu, on pense bien sûr au sport ou au scoutisme. Mais beaucoup de jeunes apprennent en voyageant et en découvrant d’autres cultures et d’autres langues. Émerveillés, ils sont alors capables d’organiser des voyages pour leurs groupes d’amis et pour la famille. C’est finalement une vraie compétence qu’ils développent : mener leur projet, faire un budget, gérer le temps, organiser les préparatifs… En multipliant les expériences, votre enfant découvrira rapidement qu’il est beaucoup plus doué qu’il le croit. « Il est essentiel de considérer ces compétences transversales comme des vraies pistes d’orientation possible : elles sont des plus qui permettent de développer la persévérance, l’esprit d’initiative, la responsabilité, la créativité ou encore la rigueur… Autant d’atouts pour le futur métier ou la fonction à venir de votre ado », détaille Stéphanie Sassi.

Rappeler à son enfant le plan de Dieu pour lui

Avoir un regard chrétien sur votre enfant, c’est lui rappeler que Dieu a un plan pour lui afin qu’il s’accomplisse selon ses points forts : les dons et les talents reçus du Créateur. Ce regard des parents qui ont la foi permet de ne pas oublier que leur enfant cherche la voie qui l’attire et donc qu’il aime, celle qui lui correspond et qui vient du cœur. Et parce que c’est un message d’amour, Dieu va le conduire sur des chemins où il ne perdra jamais le désir, le goût d’apprendre, de découvrir, de chercher à comprendre, de réfléchir et enfin, de développer ses passions, autant de signes d’une dynamique de vie unique !

Les conseils des grands saints pour bien gérer son temps
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]