Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

1.400 jeunes à Paris pour découvrir « ce qui compte vraiment »

© Miho Ikeya / Yomiuri / The Yomiuri Shimbun
Anne-Dauphine Julliand.
Partager

L’association "Ce qui compte vraiment" est la toute nouvelle antenne française d’une association espagnole créée en 2007. C'est Anne-Dauphine Julliand, auteur de l’ouvrage "Deux Petits Pas sur le sable mouillé", qui lance en France le premier Congrès à Paris, ce vendredi 5 avril, pour partager avec 1.400 jeunes ce qui compte vraiment dans la vie.

C’est après des rencontres marquantes avec des malades que Maria Franco, espagnole, se pose une question. Pourquoi prend-on conscience de ce qui compte vraiment seulement lorsque la vie nous secoue ou nous échappe ? Elle décide alors, en 2007, de créer l’association « Lo que de verdad importa« , et organise des congrès à l’intention des jeunes pour leur permettre de découvrir des personnalités marquantes et éprouvées par la vie mais qui ont su rebondir et surtout prendre conscience de l’importance de chaque vie.

Invitée à témoigner en Espagne de son expérience, Anne-Dauphine Julliand, journaliste et écrivain (elle a notamment écrit le livre Deux Petits Pas sur le sable mouillé, dans lequel elle raconte la vie et la maladie de sa fille Thaïs, et réalisé le documentaire Et les Mistrals gagnants, ndlr), a rencontré à cette occasion Maria Franco. Convaincue de la portée d’une telle initiative, elle a décidé de l’élargir à la France en créant l’association Ce qui compte vraiment dont le premier congrès a lieu à Paris ce 5 avril. Au total, quelque 1.400 jeunes sont attendus. « Nous avons proposé à différents lycées de Paris et banlieue de venir à ce premier congrès, et nous voilà avec 1.400 jeunes inscrits ! », s’enthousiasme auprès d’Aleteia Anne-Dauphine Julliand qui ne s’attendait pas à un tel succès pour ce lancement.

Partager l’expérience de la vie

L’association Ce qui compte vraiment organisera des colloques à destination des jeunes, lycéens et étudiants « dans plusieurs villes de France à terme », explique la jeune femme qui, après Paris, se rendra pour une seconde édition déjà prévue à Bordeaux en novembre prochain. Pendant cette journée proposée aux jeunes, différents témoins, rescapés d’une tragédie, entrepreneurs, grands sportifs ou encore fondateurs d’ONG, viennent partager à travers le récit de leur expérience, les valeurs qui les animent : le dépassement de soi, la solidarité, l’audace et la résilience.

Être un « bénévolant »

Ce vendredi 5 avril de 12h30 à 17h30, Anne-Dauphine Julliand inaugurera cette formule à la Maison de l’Unesco dans le VIIe arrondissement de Paris. Avec elle, témoigneront aussi deux autres personnalités : Philippe Croizon, ancien ouvrier devenu athlète après la perte de tous ses membres, et le professeur Alain Deloche, fondateur de la Chaîne de l’Espoir. « L’idée est de transmettre, à commencer par la gratuité des actes », explique la co-fondatrice. « La journée est gratuite, ouverte à tous, on ne demande rien aux jeunes après ! Nous espérons juste semer, faire un cadeau et proposer des valeurs », résume celle qui aime beaucoup ce néologisme de « bénévolant ».

Ils sont donné leur vie pour les autres en 2018 :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]