Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Et si vous testiez des vins d’abbaye ce week-end ?

Partager

Le Palais abbatial de Saint-Germain des Prés (Paris) accueillera le 13e Salon des vins d'abbayes les vendredi 29 et samedi 30 mars. L'occasion de découvrir des vins riches en histoire qui proviennent de différentes régions de France.

« Ah le petit vin blanc… ». À l’heure des premières lueurs printanières, pourquoi ne pas aller faire un tour au Salon des vins d’abbaye qui se tient à Saint-Germain-des-Prés les 29 et 30 mars 2019 ? Durant deux jours, 16 exposants vous feront découvrir les saveurs de leur production. Parmi eux, trois proviennent de monastères encore en activité (abbayes de Lérins, Notre-Dame de Fidélité de Jouques et Sainte-Madeleine du Barrou). L’an dernier, le Salon avait accueilli quelque 500 visiteurs et il espère en attirer davantage encore pour cette 13e édition.

Des cuvées « Louange » et « Fidelis »

Le monastère Notre-Dame-de-Fidélité, à Jouques (Côtes-du-Rhône), apparaît comme un véritable Eldorado monastique : situé sur un plateau qui domine la vallée de la Durance, il donne sur la montagne Sainte-Victoire d’un côté et sur le massif du Luberon de l’autre. Depuis sa fondation en 1967, les bénédictines y cultivent une dizaine d’hectares de vigne (grenache, merlot, syrah, cinsault…). Le vin de Jouques a reçu l’agrément AOP en 2016. Sœur Marie-Jean Bosco, sœur Clémence et sœur Maïté sont les trois moniales en charge de la vigne. Elles s’occupent de toute la partie culture (taille, traitements, soins, vendanges…) et sont aidées par les autres sœurs pour les gros travaux. Ensuite, la vinification est faite par une cave locale. « Nous profitons d’un savoir-faire et cela permet d’être en relation avec les gens alentour », explique sœur Armelle, l’économe de la communauté.

WINE SISTERS
Association des Vins d'Abbaye
Les bénédictines de Jouques pendant les vendanges.

« Quand nous sommes dans la vigne, le fait de travailler la terre est une louange au Créateur. Chaque jour, nous avons cinq heures d’office en grégorien et latin », détaille la sœur. « C’est important d’avoir ce côté agricole qui fait un beau pendant à cette vie liturgique intense. Cela nous permet de garder le cap sur le réel. La nature nous est exigeante, elle nous demande d’être conséquents avec nous-mêmes. On ne peut pas tricher avec elle ». Au salon, les religieuses présenteront leurs deux cuvées : Louange et Fidelis. Des noms qui en disent long…

En images : Moines du Barroux : vendanges tardives pour cru d'exception
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]