Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La fin du changement d’heure programmée pour 2021

SLEEPING; CHANGE, HOUR
© Pixabay | obpia30
Partager

Le Parlement européen a voté la suppression du changement d'heure qui entrera en vigueur au cours de l'année 2021.

Comme chaque dernier dimanche du mois de mars, nous avancerons nos montres d’une heure ce dimanche 31 mars à l’occasion du passage à l’heure d’été. Une manœuvre que l’on cessera bientôt d’accomplir, comme on ne se posera plus l’habituelle question de savoir si on gagne ou si on perd une heure de sommeil.

Le Parlement européen, réuni mardi 26 mars en session plénière à Strasbourg, s’est prononcé en faveur de la suppression du changement d’heure. Cela prendra effet en 2021. Désormais, chaque pays doit prendre d’ici là la décision de choisir de rester à l’heure d’hiver ou à l’heure d’été. Le projet de loi doit toutefois encore faire l’objet de négociations entre le Parlement européen et le Conseil représentant les États membres. S’il est définitivement adopté, les pays optant pour l’heure d’été ajusteraient une dernière fois leurs montres en mars 2021 et ceux optant pour l’heure d’hiver en octobre 2021.

Le changement d’heure avait initialement été instauré pour des questions d’économies d’énergie. Mais depuis ses débuts, en 1976, il fait l’objet de vives critiques notamment liées aux effets négatifs sur le sommeil et la santé, sur les accidents de la route mais aussi sur l’absence de réelles économies d’énergie. Sous l’impulsion d’une initiative citoyenne, la Commission européenne avait ainsi proposé en septembre 2018 une nouvelle directive qui mettrait fin à ces changements.

De leur côté, les députés européens ont souhaité « que les pays de l’UE et la Commission se coordonnent pour garantir que l’application de l’heure d’été dans certains pays et de l’heure d’hiver dans d’autres ne perturbe pas le fonctionnement du marché intérieur ». En effet, le risque est une multitude de choix divers. « On ne peut pas se permettre d’avoir un patchwork d’heures différentes dans l’Union européenne. En conséquence nous attendons des États membres qu’ils coordonnent leurs décisions », a insisté l’eurodéputée suédoise Marita Ulvskog (S&D, gauche), rapporteur du texte.

Les Français préfèrent l’heure d’été

En France, la consultation en ligne organisée par la commission des Affaires européennes de l’Assemblée nationale en février a reçu plus de deux millions de réponses, à presque 84% en faveur de la fin du changement d’heure. La majorité des Français préfère l’heure d’été. Cette consultation en ligne organisée par la commission des Affaires européennes de l’Assemblée nationale n’est toutefois pas contraignante, mais consultative.

Ce choix de l’horaire permanent ne sera pas sans conséquences. Rien que sur le lever et le coucher du soleil, la différence est impressionnante. En France, si on est à l’heure d’hiver pour le solstice d’été (le 20 juin), le soleil se lèvera entre 4h26 et 5h21 et se couchera entre 20h03 et 21h17. En revanche, si on est à l’heure d’été durant le solstice d’hiver (le 20 décembre), le soleil se lèvera entre 8h48 et 10h02 et se couchera entre 17h35 et 18h27. Les pays ont donc jusqu’en 2021 pour décider s’ils choisissent l’heure d’été ou l’heure d’hiver. Et pour ceux qui se posent toujours la même question : ce dimanche on perdra donc une heure de sommeil !

Les conseils des grands saints pour combattre paresse et procrastination :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]