Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Futures mamans, placez-vous sous la protection de Notre-Dame la Daurade

Wikipedia Creative Commons
Vierge Noire de Toulouse. Basilique Notre Dame La Daurade.
Partager

« Recevez et portez avec confiance cette ceinture bénite comme signe de ma protection maternelle et comme gage d’une heureuse délivrance ». En cette journée européenne de l’enfant à naître, instituée par le Conseil Pontifical pour la Famille en 2000, découvrez l’histoire de la Vierge Noire de la basilique Notre-Dame la Daurade, à Toulouse, et la belle tradition des ceintures bénites destinées aux femmes enceintes.

Peu connue en France, mais vénérée par bon nombre de Toulousaines, la Vierge Noire de Notre-Dame la Daurade est l’objet d’une dévotion particulière de la part des futures mamans. Ces dernières lui confient leurs enfants à naître, et pour matérialiser cette consécration, la paroisse leur remet une ceinture bénite, gage d’une heureuse délivrance.

Des pans de manteaux aux ceintures bénites

Notre-Dame la Daurade est probablement le plus ancien sanctuaire marial de France. Ancien temple païen, elle est transformée dans les années 400 en une église dédiée à la Vierge Marie, dont le culte se répand depuis le Concile d’Ephèse en 431. Elle contient des mosaïques à feuille d’or, d’où son nom de « Deaurata », « la Dorée », la Daurade. Depuis plusieurs siècles, la basilique abrite également une vierge noire, qui aurait notamment sauvé le faubourg saint Michel d’un immense incendie le 18 août 1672. Plus tard, le culte de la vierge noire s’oriente spécifiquement vers les femmes enceintes, en raison d’une curieuse tradition : on étendait sur les lits des pieuses toulousaines en couches un pan du manteau qui parait la Vierge pour favoriser une heureuse délivrance. Mais avec la Révolution, la garde-robe de Notre-Dame disparut. On remplaça donc les morceaux de manteaux par des ceintures qui avaient reposé quelque temps sur la statue miraculeuse. Les femmes enceintes les portaient longtemps avant l’accouchement, en priant la Vierge Marie de leur être propice.

La Vierge de la Daurade reçoit de ce fait le titre de Notre Dame de la Délivrance. C’est sous ce patronage qu’apparaît la tradition du port de la ceinture bénite. La recevoir et la porter signifie à la fois se mettre sous la protection de la Mère du Christ et prendre part à sa dignité de servante du Seigneur.

Encore aujourd’hui, la protection de la Vierge Noire est sollicitée par les futures mamans. Le curé de la Daurade bénit ces « ceintures de la Vierge Noire » qui sont envoyés partout, parfois même à l’étranger, à la demande de femmes enceintes ou de couples en espérance d’enfant. Sur la ceinture sont inscrits ces mots : « Recevez et portez avec confiance cette ceinture bénite comme signe de ma protection maternelle et comme gage d’une heureuse délivrance ». Vous pouvez recevoir cette ceinture en écrivant un mail à : paroisse.daurade@wanadoo.fr.

Prière à Notre Dame la Daurade

O Marie, vierge fidèle et mère très pure, daignez bénir l’enfant que je porte en moi. Votre fils Jésus a embrassé les petits enfants et a voulu qu’ils s’approchent de Lui. Aussi suis-je reconnaissante à Dieu, créateur, de nous avoir associé mon mari et moi, au don de la vie. Fortifiez-moi dans cette attente; que mon enfant arrive à la vie, à la lumière, au baptême ; qu’il soit fort, qu’il soit bon, sensible aux grandes choses. Qu’il soit ouvert à Dieu et disponible à l’Église, à sa famille, à son pays, au monde où il vivra. Éloignez de moi tout égoïsme et désir de possession et tous rêves inutiles. La santé de l’âme et du corps est le premier des dons : c’est le seul que je vous demande pour mon enfant ; les autres s’ils viennent, lui seront donnés de surcroît.

Marie, mère de Dieu, faites-moi partager les sentiments qui étaient les vôtres pendant que vous portiez Jésus. Préparez le cœur de mon enfant pour que l’Esprit saint habite en lui ; qu’il vous aime et qu’il me rende l’amour que je lui donnerai.

O Marie, protégez-nous mon mari et moi, protégez tous les nôtres, protégez notre enfant.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]