Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Victime de « l’effet Netflix » ? Il existe une solution

© Syda Productions - Shutterstock
Partager

Plusieurs études récentes s'alarment du sommeil des Français. Non seulement ils dormiraient peu, mais ils dormiraient mal aussi. Un « couvre-feu digital » une heure avant de se coucher favoriserait un sommeil réparateur.

Tandis que le baromètre de Santé publique France affiche pour cette année une durée de sommeil de 6h42 en moyenne, soit une heure et demie de moins qu’il y a 50 ans, un nouveau sondage, publié mardi 19 mars par l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV), confirme ce constat et préconise plusieurs solutions. L’Institut engage notamment à stopper l’exposition aux écrans au moins une heure avant d’aller se coucher.

Si vous passez du temps, le soir, sur Internet (streaming compris) ou sur les réseaux sociaux, vous faites partie des 90% de Français qui se connectent entre le retour du travail et l’heure du coucher. Un pourcentage qui a bondi avec l’essor des séries diffusées sur le web, que l’on appelle aussi « l’effet Netflix ». Le sondage, mené sur un échantillon de plus de 1.000 personnes âgées de 18 à 75 ans, souligne en outre que tous les jours, un quart des Français surfe sur Internet une fois couchés, avant d’éteindre la lumière. Or toutes ces connexions génèrent une excitation cognitive préjudiciable à la qualité du sommeil. « Somnolence et troubles du rythme du sommeil sont plus présents chez les personnes utilisant Internet ou les réseaux sociaux une fois au lit avant de dormir », rapporte l’étude.

Raison pour laquelle les spécialistes recommandent de respecter un « couvre-feu digital », une heure au moins avant de se coucher. Il est intéressant de noter que la télévision n’a pas du tout le même effet sur le sommeil. Si le temps quotidien passé devant la télévision est compris entre 1h et 3h chez deux tiers des Français, elle n’a que peu d’impact sur la qualité de leur nuit.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]