Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La meilleure technique pour éviter que vos enfants ne deviennent accros aux écrans

Por Syda Productions/Shutterstock
Partager

Si la méthode infaillible consisterait à éliminer toutes traces d’appareils numériques dans la maison, elle n’en demeure pas moins illusoire à l’heure où les parents aussi sont hyper connectés. Non, l’autre solution est d’adopter soi-même un usage modéré des écrans, afin de montrer l’exemple.

Je vais avouer, puisque c’est en plein dans le sujet, une réaction instinctive que j’ai certains matins, qui va peut-être vous sembler bizarre, sans doute hypocrite mais tant pis, j’assume. Il arrive, juste après que mon réveil ait sonné, que je jette un coup d’œil « vite fait » sur mes messages, mes mails et mes notifications, alors que je suis encore dans mon lit et que je ferais mieux de me lever pour éviter de presser tout le monde pour arriver à l’heure à l’école. Jusqu’ici, rien d’anormal, une pratique bien ancrée dans le quotidien d’un bon nombre de millenials.

Mais, et c’est là où ça devient tordu, comment se fait-il que dès que j’entends des petits pas mignons approcher (toujours en galopant, heureusement, je les entends de loin !), je suis prise d’un réflexe pavlovien : vite, vite, reposer mon téléphone sur la table de nuit (parfois même au beau milieu d’une intense discussion sur WhatsApp) ? Ce n’est ni de la honte (prise en flagrant délit de Twitter, il y a pire !), ni la crainte d’une sévère punition (« maman tu seras privée de Tchoupi », on s’en remet !). C’est simplement la preuve que chaque parent a au fond de lui-même cette intuition que l’exemple, ou en l’occurrence le mauvais exemple, a un réel impact sur l’éducation de ses enfants.

Le secret : l’autodiscipline

Imposer des limites à ses enfants (comme par exemple « pas de téléphone dans la chambre! ») alors qu’on est soi-même accro manque de cohérence et de crédibilité. De la sorte, on n’échappera pas à : « si maman le fait, pourquoi pas moi ? » Le secret réside donc dans l’exemple — le bon exemple, s’entend, pas le mien. Comment ? En filant sous la douche au lieu de lire ses mails au réveil, en se mettant en mode avion pendant les repas, en limitant son propre usage des écrans lorsqu’on est en présence de ses enfants, en se déconnectant le temps d’une vraie discussion avec eux, en évitant d’allumer la télévision dès qu’on a un moment de libre… C’est précisément en adoptant soi-même une saine utilisation des écrans que l’on inculque à ses enfants de bonnes habitudes, un certain mode de vie, loin de toute addiction ou de tout esclavage numérique.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]