Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 07 mars |
Saintes Perpétue et Félicité
home iconActualités
line break icon

40% des Belges pensent qu’il faut arrêter les soins médicaux coûteux pour les plus de 85 ans

ELDERLY,HANDS

Shutterstock

La rédaction d'Aleteia - Publié le 20/03/19

Selon une étude menée en Belgique, 40% de la population est favorable à l'arrêt des soins coûteux pour les plus de 85 ans. Un chiffre qui étonne.

Un chiffre stupéfiant : 40% des Belges seraient favorables à l’arrêt des soins coûteux pour les seniors âgés de plus de 85 ans afin de « conserver l’équilibre de la Sécu », rapporte le quotidien belge Le Soir. Soit quatre Belges sur dix. Ce chiffre frappant provient de plusieurs études réalisées à la Fondation Roi Baudoin, au Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) et à l’Institut national d’assurance maladie invalidité (Inami), dans le cadre d’une réflexion sur l’équilibre budgétaire de la sécurité sociale belge. Et si 69% des personnes interrogées pensent qu’il est légitime de dépenser 50.000 euros pour un traitement vital, elles ne sont plus que 28% à maintenir cette opinion dans le cas où le patient serait âgé de plus de 85 ans. En revanche, 46% des personnes sondées souhaitent conserver le remboursement des soins liés à des questions d’hygiène de vie personnelle, tels que le tabac ou l’obésité. Des priorités qui interrogent.


ELDERLY WOMAN

Lire aussi :
Les seniors sont de plus en plus exposés à la précarité

Repris par la RTBF (Radio Télévision Belge Francophone) puis par de nombreux médias français, ce chiffre suscite de nombreuses réactions. Et si la méthodologie employée pour mener à bien ces études n’a pas été précisée, le résultat ne manque pas de scandaliser. « Ces pourcentages en faveur de l’exclusion sont choquants », lance le sociologue et professeur émérite Mark Elchardus qui a mené l’enquête pour l’Inami. Le danger de l’application de ces principes serait en effet une médecine à deux vitesses qui exclurait les patients âgés n’ayant pas les moyens financiers de se soigner. Certains pays ont déjà « avancé » sur cette question. Ainsi, aux Pays-Bas, on ne place déjà plus de stimulateur cardiaque aux plus de 75 ans, « l’appareil dépassant de loin le patient en espérance de fonctionnement », selon Le Soir Belgique. Faut-il donc arrêter de soigner nos anciens ?

Tags:
maladiepersonne âgéesoins palliatifs
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Rachel Molinatti
Irak : chaque matin, Sara, musulmane, va prier devant la Vierge d...
2
La rédaction d'Aleteia
EN DIRECT – « L’Irak restera toujours avec moi dans m...
3
Bérengère Dommaigné
Tibo InShape récidive avec une vidéo chez les sœurs de Boulaur
4
WEB2-IRAK-IMEDIA
Hugues Lefèvre
Les cinq choses à savoir sur le voyage du pape François en Irak
5
LA BONNE MORT
Père Nathanaël Pujos
Que se passe-t-il au moment de la mort ?
6
Ziggurat of Ur
Caroline Becker
Irak : la visite du Pape, véritable pèlerinage en Terre sainte
7
Guillaume et Dorota Andrieu
Marzena Devoud
« Notre challenge ? Faire découvrir aux fiancés que l’on do...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement