Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Mon Carême Laudato si’ : défi n°13, poser un geste de dépouillement

Homme méditant sur la plage
© Shuttersotck
Partager

En se conformant au Christ, l’homme « fait également du bien à la Création », a expliqué le pape François dans son message de Carême 2019. À la suite du souverain pontife, Aleteia vous propose chaque jour du Carême un défi pour prendre soin de notre « maison commune ». Aujourd’hui, poser un geste de dépouillement.

Utile ou futile ? En rentrant chez soi le soir, quelle joie de retrouver sa maison, son « cocon », avec ses détails si chers à notre cœur. Pourtant, au fil des semaines, des mois et des années, il est facile d’accumuler si bien qu’il devient parfois difficile de discriminer l’essentiel du superflu, la propriété utile et la propriété futile. Est-ce bien moi qui possède toutes ces choses ou bien ce sont elles qui me possèdent ? Qu’y a-t-il de fertile, c’est-à-dire quels sont les objets qui me permettent de participer à l’œuvre de la création ? Inversement, quels sont ceux qui m’encombrent, m’alourdissent ?

Lire aussi : La sobriété, une sagesse de vie devenue urgence vitale

Se dépouiller, c’est rarement un appel radical à la misère mais c’est toujours une demande exigeante pour « posséder comme si on ne possédait rien ». C’est ainsi que l’on devient véritablement régisseur au nom du Seigneur, rappelle l’un des enseignements du parcours Zachée. Dans une lettre adressée à l’évêque d’Assise, le pape François rappelle ainsi que « de Noël à Pâques le chemin du Christ est un mystère de dépouillement… et le dépouillement un mystère d’amour », qui ne consiste pas à « mépriser » les « réalités du monde », mais à faire en sorte que tous bénéficient des « beautés » de la Création, « de façon sobre et solidaire, avec une hiérarchie de valeurs qui met l’amour à la première place ».

Lire aussi : Mon Carême Laudato si’ : défi n°12, prier pour les responsables politiques

Lire aussi : Mon Carême Laudato si’ : défi n°11, réparer plutôt que jeter

Lire aussi : Mon Carême Laudato si’ : défi n°10, avoir un regard d’amour

Lire aussi : Mon Carême Laudato si’ : défi n°9, se désencombrer

Lire aussi : Mon Carême Laudato si’ : défi n°8, se soucier du bien commun à travers la Création

Lire aussi : Mon Carême Laudato si’ : défi n°7, faire de mes achats un acte moral

Lire aussi : Mon Carême Laudato si’ : défi n°6, entrer dans un chemin de vraie conversion

Lire aussi : Mon Carême Laudato si’ : défi n°5, refuser le superflu

En images : François, un pape plein de tendresse
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]