Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le pape François a reçu le cardinal Barbarin

GABRIEL BOUYS / AFP
Partager

Le cardinal Barbarin a été reçu ce lundi 18 mars par le souverain pontife afin de lui présenter sa lettre de démission. Le pape François pourrait se donner plusieurs semaines avant d’accepter, ou non, cette démission.

Le rendez-vous était fixé à 10h ce lundi 18 mars. Le cardinal Barbarin a été reçu en audience par le pape François afin de lui remettre sa démission. Aucune communication n’a pour le moment été faite par le Vatican mais ce tête-à-tête devrait avoir duré une trentaine de minutes, le souverain pontife ayant un autre rendez-vous à 10h30. Le successeur de Pierre ne devrait pas prendre immédiatement sa décision d’accepter ou non cette démission.

Si le Vatican a confirmé cette rencontre, il n’a pas donné plus de détails. Trois possibilités s’offrent désormais au chef de l’Église catholique. Tout d’abord, il pourrait accepter la démission du cardinal français. À l’inverse, il pourrait la refuser, notamment le temps que le jugement en appel soit rendu. Troisième possibilité, le pape François pourrait nommer un administrateur apostolique sede plena pour l’archidiocèse de Lyon. Le cardinal Barbarin conserverait alors son titre et son poste, mais serait déchargé de la gestion des affaires courantes de cet important siège épiscopal. L’usage veut que le Pape statue dans les trois mois suivant la présentation d’une démission. Habituellement, si rien n’est annoncé dans ce délai, c’est que la démission a été refusée.

Pour mémoire, en mai 2016, le pape François avait considéré qu’accepter la démission de l’archevêque de Lyon avant la fin des procédures judiciaires « serait un contresens, une imprudence ». Or, la défense du cardinal Barbarin a annoncé son intention de faire appel de sa condamnation. Les avocats du cardinal Barbarin ont ainsi rédigé une note juridique sur sa condamnation le 7 mars dernier à six mois de prison. Ils y exposent les perspectives d’un jugement en appel. Un document traduit en espagnol à l’attention du pape argentin. Le parquet de Lyon a également annoncé ce dimanche 17 mars avoir fait « appel incident » de la condamnation de l’archevêque de Lyon.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]