Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Vous ne trouvez pas que cette église ne ressemble à aucune autre ?

Une église installée dans un ancien manoir
Google Street View
Partager

En Indre-et-Loire, l’église de Saint-Laurent-en-Gâtines est le fruit d’une riche histoire. Découvrez pourquoi elle a cet aspect si atypique.

Avec ses quatre grands murs de briques lisses à peine décorés, l’église du village de Saint-Laurent-en-Gâtines, a une allure atypique. Rien d’étonnant lorsque l’on creuse l’histoire de sa construction. En réalité, cette église était auparavant un logis seigneurial. Connu sous le nom de La Grand’Maison, ce logis fut édifié au XVe siècle. Haut d’environ 25 mètres, l’édifice, dont la structure de briques n’est agrémentée que de quelques fenêtres et de décorations en pierre, était autrefois entouré de douves et flanqué de deux tourelles renfermant des escaliers permettant d’accéder à trois étages et deux greniers.

À la Révolution, La Grand’Maison est vendue comme bien national puis achetée par un particulier qui l’utilise comme habitation. Les archives historiques révèlent qu’en 1829, une des chambres, située à l’étage, servit même de mairie pendant un temps et, plus tard, d’autres pièces servirent également d’école et de logement pour l’instituteur.

© Arlette Licois
Église de Saint-Laurent en Gâtines.

En 1850, l’église paroissiale Saint-Laurent tombe en ruines. Par souci économique, le curé décide de transformer la Grand’Maison en église. Il réussit à récolter les fonds nécessaires et devient propriétaire du bâtiment et des dépendances. C’est l’architecte Guérin qui entreprend les travaux de transformation. Les planchers sont abattus, l’intérieur est divisé en trois nefs, des fenêtres sont percées et une tourelle est détruite pour y construire une abside. L’autre tourelle est, quant à elle, transformée en clocher. On supprime son toit initial et on l’agrémente d’une tour octogonale coiffée d’un clocher en bois recouvert d’ardoises. Puis on perce trois fenêtres dans lesquels on pose des vitraux. Depuis cette époque, l’église n’a pas changé d’un pouce. Monument unique en Touraine, de nombreux visiteurs s’arrêtent, interloqués, devant cet édifice étonnant. Dédiée à aucun saint, l’église demeure, pour les fidèles, la Grand’Maison.

Découvrez ces 10 églises et chapelles insolites :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]