Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Prendre soin de la femme enceinte en entreprise : un enjeu sociétal et économique

PREGNANT WOMAN
Partager

S’il est devenu commun de parler d’équilibre entre vie professionnelle et vie familiale au retour d’un congé maternité, force est de constater que la qualité ou non d’un retour de congé maternité dépend pour beaucoup du vécu en amont : annonce de la grossesse, adaptation du travail, dialogue avec ses managers...

Si quelques entreprises se soucient du bien-être de leurs collaboratrices enceintes, cette démarche reste encore inédite, voire exceptionnelle, comme en témoigne l’étude de la fondation PremUp selon laquelle 95% des femmes interrogées (panel de 1400) disent ne jamais avoir eu d’information pour vivre au mieux leur grossesse dans leur quotidien professionnel. Le professeur R. Frydman décrit la grossesse comme un phénomène allant à contre-courant de la société : « Irrespectueuse de notre époque qui prohibe l’attente, efface la distance, se gargarise d’images. Effrontément secrète, tant l’essentiel y est invisible pour les yeux. La grossesse n’est pas moderne. » Pourtant, la question de l’équilibre de vie des salariées devrait se poser dès cette période, avant même la naissance, et ce pour plusieurs raisons.

Selon l’étude de la Fondation PremUp, 70% de femmes âgées entre 24 et 35 ans disent rencontrer des difficultés à concilier leur grossesse avec leur vie professionnelle. Une femme sur deux est arrêtée avant son congé maternité par un professionnel de santé qui n’a d’autres leviers que l’arrêt de travail pour préserver la santé de la femme et celle du bébé. Le temps de la grossesse est un temps où « hormonalement », biologiquement, il se passe un bouleversement qui remet en question les équilibres, qu’ils soient physiques, psychiques ou émotionnels, et qui sont souvent incompris.

De l’importance de vivre une grossesse le plus sereinement possible

Les connaissances dans le domaine épigénétique font de grandes découvertes. L’épigénétique, c’est ce qui fait le lien entre l’environnement et le génome. Les gènes, sans êtres changés, peuvent prendre des marques, biologiques ou moléculaires, dont la cause est l’environnement dans lequel nous vivons. C’est ce qu’on appelle des marques épigénétiques et que l’on retrouve surtout durant les mille premiers jours, période d’extrême sensibilité. Pour donner un exemple simple : une femme anxieuse, un peu plus stressée que la norme, va augmenter son taux de cortisol que l’on retrouvera chez le bébé in utero. Car si le placenta est une barrière et une sécurité, il lui est impossible de filtrer les émotions qui peuvent favoriser les marqueurs épigénétiques.

Heureusement ces marques sont réversibles. Si on intervient tôt, même dans la période périnatale, l’environnement peut jouer un rôle positif dans le développement de l’enfant. C’est pourquoi il est nécessaire que les femmes actives qui attendent un enfant évitent les situations de stress, de pression etc… Pourtant l’on sait que vivre sa grossesse en ayant des responsabilités importantes n’apporte pas automatiquement paix et sérénité. Une femme active enceinte est davantage dans la rapidité, l’efficacité, le « bouclage » avant la passation, et parfois même, la sécurisation de son pré carré.

L’activité cérébrale d’une femme enceinte est extraordinaire

Respecter l’équilibre de vie d’une femme enceinte, c’est lui donner la chance de se découvrir. La métamorphose, la transformation qui se fait depuis le début de la grossesse jusqu’à son terme et même après, ouvre des champs inouïs si l’on prend le temps d’explorer de nouvelles capacités, de nouveaux centres d’intérêts, de nouvelles manières de penser et de travailler. L’activité cérébrale d’une femme enceinte est extraordinaire. Si 50 à 80% des femmes se plaignent de ces changements, il s’agit au contraire de les valoriser. Et l’entreprise peut être moteur dans cette prise de conscience. Une équipe de chercheurs ont démontré que, pendant la grossesse, des épines dentritiques se développent sur la membrane du neurone et ont pour fonction de mieux traiter l’information reçue. Les épines dentritiques ne sont pas essentielles au traitement de l’information mais elles l’améliorent. Plus un sujet développe des épines dentritiques, plus il est capable de comprendre une information, son acuité cérébrale se développe !

A cela s’ajoute un développement intuitif, une sensibilité qui s’éveille progressivement et cela s’explique par l’inversement des cerveaux : tandis que le gauche se met en en veille, le droit est en effusion, alors qu’il n’en a pas forcément l’habitude, car peu sollicité par nos cultures. Celui qui fait appel aux sentiments, aux émotions, à la créativité. Observons les histoires des success stories. Des femmes ont écouté leurs émotions, leurs intuitions et se sont lancées. La grossesse est un levier voire même un gisement d’innovation à capter pour les entreprises. Car il s’agit de mettre en valeur une autre forme d’intelligence, surtout à l’heure où les entreprises souhaitent laisser de la place aux différentes formes d’intelligences. Avec les femmes enceintes, il y a une chance à saisir, reste simplement à créer les conditions pour en découvrir les richesses.

Fidéliser les talents féminins en prenant soin des femmes enceintes

L’équilibre des temps de vie des femmes enceintes, c’est aussi une chance pour l’entreprise de fidéliser les talents féminins et recruter ceux de demain. L’étape de la maternité est fondatrice dans la vie d’une femme. L’accompagnement inclusif et bienveillant envers les femmes enceintes est déterminant dans la fidélisation des talents. Combien de femmes racontent leurs grossesses sur les réseaux sociaux, ce qu’elles ont vécu et/ou subi par l’entreprise, le manager, la collègue ou encore le client. Par la diffusion de ces messages qui se répandent comme une traînée de poussière, l’image de certaines entreprises se trouve entachée. Elles perdent des talents qu’elles ont mis du temps à former, motiver et fidéliser. Un vrai travail de rétention des talents se joue à ce moment précis. Enfin, arborer, incarner et permettre de vivre une maternité douce et paisible dans son environnement de travail au climat bienveillant est un facteur qui joue et qui jouera de plus en plus auprès des générations futures.

A paraître : Co-naissance, Marine de Poncins, Editions du Cerf, 18 avril 2019.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Le Top de Marine de Poncins
  1. Les plus lus
    |
    Les plus partagés
Afficher La Suite
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]