Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Sept manières de dire « je t’aime » à son enfant

SHUTTERSTOCK
Partager

La difficulté n’est pas d’aimer ses enfants. À de rares exceptions près, tous les parents aiment leurs enfants. La difficulté, c’est de montrer à nos enfants que nous les aimons. La facilité réside parfois dans l’énonciation facile et rapide d’un petit « je t’aime » jeté à la va vite devant les grilles de l’école ou au moment du coucher. Mais il existe bien d’autres façons de manifester son amour, de manière plus sincère, et paradoxalement, plus parlante, bien qu’elles se passent parfois de mots.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Si les générations d’après-guerre ne disaient guère « je t’aime » à leurs enfants, les parents d’aujourd’hui ne lésinent pas. Est-ce l’héritage de Françoise Dolto, qui a révolutionné les relations parents-enfants en faisant de l’enfant une personne à part entière à qui il faut parler ? Ou bien la conséquence d’une culpabilité larvée de parents trop occupés ? Quoiqu’il en soit, les experts observent un changement majeur dans les relations parents-enfants. La psychanalyste Liliane Holstein constate : « On est passé d’une période où l’on disait assez peu aux enfants qu’on les aimait à une époque où l’on emploie un langage quasi amoureux à leur égard. Il y a là un surinvestissement, avec des “je t’aime” cinquante fois par jour, comme s’il s’agissait d’une phrase banale ».

Une phrase qui deviendrait à certains égards anodine, usuelle, répétée dans le but de se dédouaner d’une quelconque culpabilité, ou bien d’entendre en retour un « moi aussi » quelque peu arraché. Loin de renier l’importance vitale d’exprimer son amour à son enfant, il peut être utile de revisiter d’autres manières de lui dire « je t’aime ». Pour plus de sincérité, de vérité, et de présence à ce que l’on fait ou à ce que l’on dit.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]