Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 28 novembre |
Sainte Catherine Labouré
home iconAu quotidien
line break icon

Le Sénat se prononce aussi contre la fessée

SCOLDING

Shutterstock

Mathilde de Robien - Publié le 07/03/19

Après l’Assemblée Nationale, le Sénat a adopté, ce mercredi 6 mars, une proposition de loi visant à « lutter contre les violences éducatives ordinaires ».

L’Assemblée Nationale avait voté fin novembre 2018 une proposition de loi portée par le MoDem visant à interdire les « violences éducatives ordinaires », telles les fessées, les gifles, le chantage, les humiliations… Ce mercredi 6 mars, c’était au tour du Sénat d’adopter un texte présenté cette fois par l’ex-ministre socialiste des Familles, Laurence Rossignol, affirmant que « l’autorité parentale s’exerce sans violence physique ou psychologique ».


ANGRY MOTHER

Lire aussi :
Asseoir son autorité sans fessée, est-ce possible ?

Selon la Fondation pour l’Enfance, 85% des parents français ont recours à des violences dites éducatives. Un chiffre excessif, selon Laurence Rossignol, qui souligne « qu’on ne peut pas lutter contre la violence dans la société tout en la tolérant dans la famille ». Le texte ne fait pas « la promotion d’un laxisme éducatif », a-t-elle déclaré, mais « l’autorité parentale n’a pas besoin de droit de correction pour s’exercer ». Adrien Taquet, secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités, s’en est fait également l’écho en affirmant « qu’aucune violence ne sera jamais éducative, aucune violence ne sera jamais ordinaire ».

Loi symbolique ou disposition pénale ?

La mise en application d’une éventuelle loi régissant les châtiments corporels et les pratiques éducatives au sein de la famille interroge. « Va-t-on vraiment lutter contre la vraie violence et ne va-t-on pas culpabiliser l’ensemble des Français ? », a questionné Jérôme Bascher (LR). Et Pascale Gruny (LR) de renchérir : « Ce n’est pas à la loi de dire ce qu’est un bon ou un mauvais parent ».


PARENTS SHOUTING AT THEIR CHILD

Lire aussi :
« Établir un code familial en amont des sanctions »

Tout en réfutant l’idée qu’il puisse s’agir de « textes symboles ou d’affichage », Adrien Taquet a assuré qu »il ne s’agit pas de culpabiliser », mais « de faire comprendre aux parents qu’ils peuvent agir autrement ». « Ce n’est pas une disposition pénale », a souligné le président de la commission des Lois, Philippe Bas (LR). « C’est le rappel d’un principe que tous les parents devraient avoir à cœur de respecter ». Pour Laurence Rossignol, il revient désormais au gouvernement de faire en sorte que les deux textes, adoptés chacun dans une assemblée, « deviennent une loi ».

Tags:
Éducationparentssenat
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Agnès Pinard Legry
Vent debout contre la jauge de 30 person...
Timothée Dhellemmes
Les messes publiques reprendront samedi... ma...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement