Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Affaire Preynat : le cardinal Barbarin va remettre sa démission au Pape

JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Le cardinal Barbarin, le 7 mars 2019, à Lyon.
Partager

Le cardinal Philippe Barbarin a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Lyon à six mois de prison avec sursis pour non dénonciation d’abus sexuels. Dans une brève allocution devant la presse, il a annoncé qu’il allait remettre sa démission au pape François.

« J’ai décidé d’aller voir le Saint-Père pour lui remettre ma démission. Il me recevra dans quelques jours », a annoncé ce jeudi 7 mars le cardinal Barbarin. Condamné par le tribunal correctionnel de Lyon à six mois de prison avec sursis, le primat des Gaules a prononcé une allocution d’à peine une minute depuis la maison diocésaine de Lyon. « Indépendamment de mon sort personnel, je tiens à redire toute ma compassion pour les victimes et leurs familles », a-t-il souligné. Si ses avocats ont d’ores et déjà annoncé leur volonté de faire appel, le cardinal Barbarin a pris sa décision.

« La motivation du tribunal ne me convainc pas. Nous allons donc contester cette décision par toutes les voies de droit utiles », a indiqué dans la matinée l’avocat du Cardinal Barbarin, Jean-Félix Luciani. Il a souligné qu’il « était difficile pour le tribunal de résister à une telle pression avec des documentaires, un film… Ça pose de vraies questions sur le respect de la Justice », a relevé l’avocat. Pour les cinq autres prévenus, le tribunal correctionnel ne les a pas condamné, considérant soit l’absence de fautes soit que les faits étaeint prescrits. Il ne les a donc pas condamné.

Dans un communiqué, la Conférence des évêques de France « prend acte de la décision de justice rendue aujourd’hui » et rappelle que « comme tout citoyen français, le Cardinal Barbarin a le droit d’utiliser les voies de recours à sa disposition. C’est ce qu’il a fait et nous attendons l’issue de cette nouvelle procédure. Quant à sa décision de présenter sa démission au Pape François, elle relève de sa conscience personnelle ».

Plus d’informations à suivre

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]