Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

Ces questions que vous vous posez secrètement sur le Mercredi des cendres

ASHES,ASH WEDNESDAY
Partager

Le Mercredi des cendres, les catholiques sont invités à se mettre en marche durant 40 jours afin de fortifier leur relation avec Dieu. Différents gestes sont posés au cours de la journée, qui amènent parfois à se poser des questions.

Le Mercredi des cendres marque l’entrée en Carême, qui mène les chrétiens jusqu’à la fête de Pâques. Ce jour-là, durant la célébration eucharistique, le prêtre marque les fidèles avec des cendres sur le front ou la main en prononçant ces paroles : « Convertis-toi et crois à l’Évangile » (Marc 1, 15) ou « souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras à la poussière » (Genèse 3, 19). Ce rite peut amener des questions très pragmatiques.

Avec quoi sont faites les cendres ?

Les cendres sont celles des rameaux de l’année précédente, qui sont brûlés au moment de l’entrée en Carême. La veille, les chrétiens sont invités à ôter les buis qui ornent leurs croix jusqu’à la prochaine fête des Rameaux. Les prêtres encouragent les fidèles à les déposer à l’église afin qu’ils soient brûlés et transformés en cendres. De cette façon, l’année liturgique garde un lien avec la précédente.

Les enfants peuvent-ils recevoir les cendres ?

L’imposition des cendres rappelle que nous ne sommes que de passage sur la terre et que nous retournerons à la poussière. Il s’adresse à toutes les personnes de bonne volonté. Dans la mesure où il ne s’agit pas d’un sacrement, les enfants peuvent recevoir les cendres : ce geste peut les aider de façon concrète à entrer dans la démarche de conversion à laquelle est invitée l’Église dans son ensemble. Le mieux est de leur en expliquer le sens afin qu’ils puissent s’approprier la démarche.

Jusqu’à quand doit-on garder les cendres sur le front ?

L’Église n’a pas de réponse précise à apporter. On peut enlever la marque à la fin de la célébration si on le souhaite mais on peut tout aussi bien la garder et en faire un outil d’évangélisation hors de l’église. Chacun choisira selon ce qu’il préfère.