Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ces bourdes des politiques sur la foi catholique

© Capture d'écran YouTube | RTL
Partager

La comparaison malheureuse du député LREM Aurélien Taché, qui le 2 mars dernier mettait sur le même plan le voile islamique et le serre-tête, a fait bondir plus d'un Français. Des propos qui laissent songeurs quant au manque de culture religieuse de certains politiques français.

On peut s’interroger sur la culture religieuse de certains politiques qui semblent voir en l’Église actuelle l’effroyable reflet vivant de vieux fantômes jansénistes. En témoignent les nombreuses erreurs et approximations professées par certains hommes politiques.

Aurélien Taché et le serre-tête catholique

Le dernier en date ? Aurélien Taché, député LREM, qui a comparé lors de l’émission « C l’hebdo » diffusée sur France 5 ce 2 mars, une jeune fille « élevée dans une famille musulmane » portant le voile à « une jeune fille [d’une famille catholique] à qui on mettrait un serre-tête ». S’il s’est excusé par la suite, son amalgame désastreux a suscité de nombreuses réactions, y compris au sein de son propre parti. « Tout ne se vaut pas. Un serre-tête n’est pas un hijab ! », tweetait Aurore Bergé, porte-parole LREM, tandis qu’Agnès Thill taxait Aurélien Taché de « Fouquier Tinville d’opérette ». Même Marlène Schiappa y est allée de son grain de sel, affirmant que « le serre-tête n’est pas un symbole religieux ». Ouf, heureusement qu’elle était là pour le confirmer.

Adrien Morenas : les SUF, le « creuset de la formation identitaire »

Le 31 janvier dernier, La Vie rapportait les propos d’Adrien Morenas, député LREM dans le Vaucluse, qui assimilait le mouvement des Scouts Unitaires de France (SUF) à « un creuset de la formation identitaire ». « Dans certains mouvements d’extrême-droite, on retrouve quand même ce qu’on appelle le catholicisme intégriste. Et j’aurais aimé savoir quelle était la relation entre ces mouvements et l’Église catholique, et notamment dans leurs milieux de recrutement, qui dans les années 1990 avaient lancé les Scouts unitaires de France, et qui étaient le creuset de la formation identitaire », lançait-il. Une affirmation erronée qui a fait un tollé. Pierre du Couëdic, commissaire général des SUF, s’est dit « très surpris » par la « méprise » du député. « Je pense qu’il y a une méconnaissance du scoutisme », a-t-il affirmé, ajoutant qu’il était prêt à inviter ledit parlementaire pour lui expliquer ce qu’était le scoutisme. Une rencontre qui a pu se faire ce mardi 5 mars.

© Capture d'écran de la page Facebook d'Adrien Morenas

Jean-Michel Fauvergue et les prêches en latin

Le 12 mai 2018, invité sur le plateau de BFMTV, Jean-Michel Fauvergue, député LREM Seine-et-Marne et ancien patron du RAID, affirmait haut et fort qu’ « il y a des prêches qui se font en latin ». Or, hormis quelques exceptions très rares (le 20 avril 2005, Benoît XVI avait prononcé son homélie en tant que pape en latin devant les cardinaux), les prêches se font en français pour rester à la portée de tous les fidèles, même dans le rite tridentin. Il en rajoutait en couche en faisant un amalgame entre l’homélie d’un curé et le discours d’un islamiste, au grand dam des curés eux-mêmes.

Christophe Castaner : il y a quelques années, « toutes les femmes catholiques portaient un voile »

Le 16 avril 2018, Christophe Castaner, alors délégué général LREM, affirmait sur RTL qu’il y a quelques années, en France, « toutes les femmes catholiques portaient un voile », y compris « ma maman », suscitant, plus que l’ire, la consternation et un fou rire général. Manifestement, l’actuel ministre de l’Intérieur a bien un train de retard en matière de culture religieuse. Il pensait probablement à la mantille, voile que les femmes portaient autrefois à l’intérieur de l’église pour cacher leurs cheveux, tombée en désuétude depuis plusieurs générations.

Raphaël Enthoven : le « Notre-Père », un message islamophobe

Cerise sur le gâteau, le 21 novembre 2017, Raphaël Enthoven estimait que la nouvelle traduction du « Notre père » véhiculait un « message subliminal » islamophobe. « Une prière mérite mieux qu’un message subliminal », affirmait-il alors. Une appréciation qui n’a pas été du goût du clergé, en témoigne le tweet de Mgr Olivier Ribadeau Dumas, porte-parole de la Conférence des évêques de France. « Raphaël Enthoven en théologien et liturge, c’est tout simplement triste et ridicule », a-t-il tweeté.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]