Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le secret de l’efficacité ? « La prière », répond le pape François

WOMAN PRAYING
By Tymonko Galyna | Shutterstock
Partager

Le souverain pontife a rappelé fin février combien la prière était nécessaire pour mener à bien le travail caritatif.

La prière serait-elle le remède miracle pour gagner en efficacité ? C’est ce que semblait affirmer le pape François lors d’une rencontre avec des membres du Circolo San Pietro, une association caritative romaine, le 28 février dernier. « Le secret de l’efficacité de chacun de vos projets est la fidélité au Christ et la relation personnelle avec Lui dans la prière », a lancé le successeur de Pierre, rappelant « la force et l’importance de la prière » dans l’œuvre du bénévole chrétien.

Le bénévolat, « une expérience de Dieu et de la prière »

Si le Christ est « présent dans le frère que nous rencontrons », a-t-il poursuivi, le bénévolat peut alors devenir « une expérience de Dieu et de la prière ». C’est de cette manière que l’on peut venir en aide à ceux qui vivent dans des conditions difficiles. Le pontife argentin a cité l’Évangile de Matthieu. « En allant à la rencontre des pauvres, en procurant du soulagement aux malades et aux souffrants, vous servez Jésus qui a assuré : “Tout ce que vous ferez à l’un de ces petits qui sont mes frères c’est à moi que vous le faites” » (Mt 25, 40).

« Chaque personne pauvre est digne de notre préoccupation, indépendamment de sa religion, de son appartenance ethnique ou de toute autre condition », a-t-il poursuivi, insistant sur la nécessiter de prêter une attention particulière « aux nouvelles pauvretés », à une époque de « grands changements et de précarité économique persistante ». Une intervention qui n’est pas sans rappeler l’Évangile de Luc, dans lequel Jésus invite à prendre le temps de s’asseoir pour méditer sa parole, au lieu de s’agiter : « Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée » (Lc 10, 41-42).

Les conseils de saint Jean Paul II pour prier
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]