Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Connaissez-vous le saint qui veille sur le marché de Rungis ?

© Flickr
Partager

À Rungis (Val-de-Marne), le plus grand marché de produits frais au monde fête ce lundi son cinquantième anniversaire. Découvrez quel saint veille sur ce lieu hors norme.

Pâté de campagne, œuf mayonnaise, faux-filet de bœuf, lapin à la moutarde, tarte aux pommes… Vous êtes au Saint-Hubert, l’incontournable brasserie du marché de Rungis, ce monumental espace de plus de 200 hectares, qui fête cette année ses 50 ans ce lundi 4 mars. En effet, c’est entre le 27 février et le 3 mars 1969 qu’a eu lieu le célèbre déménagement des Halles de la capitales, légendaire « ventre de Paris », à Rungis, dans la banlieue sud de Paris.

Un lieu bien vivant

Incontestablement, le saint patron des chasseurs est plutôt bien vu dans ce bistrot, véritable temple pour les grossistes qui s’affairent jour et nuit.  Ici, ça grouille, ça boit, ça papote. Chaque jour, le personnel  de ce café style brasserie à la française voit défiler des centaines et des centaines de commerçants en blouse blanche qui viennent négocier, rire, partager leurs peines et leurs joies autour d’un café ou d’un verre de vin, sous les lumières chaleureuses de ce bistrot cher au cœur des négociants.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]