Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

À la découverte de la Grande Muraille Verte

GREEN WALL
La Grande Muraille Verte doit à terme parcourir plus de 7.000 km de long sur 15 km de large.
Partager

Rassemblant onze pays d’Afrique, la Grande Muraille Verte se veut être une réponse à la désertification qui frappe le Sahel et ses conséquences sur les populations locales. À terme, cette ceinture végétale devrait traverser le continent africain de Dakar à Djibouti, soit plus de 7.000 km de long sur 15 km de large.

Son nom laisse volontiers rêveur. Certains penseront à la Grande Muraille de Chine, d’autres à une barrière naturelle. C’est en réalité une ceinture végétale multi-espèces qui a pour ambition de traverser le continent africain de Dakar à Djibouti, la corne de l’Afrique, sur plus de 7.000 km de long et 15 km de large. Pour lutter contre la désertification qui frappe le Sahel et ses conséquences sur la population locale, 11 pays africains (Burkina Faso, Djibouti, Érythrée, Éthiopie, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Sénégal, Soudan et Tchad) ont décidé de relever ensemble, en 2004, ce défi écologique majeur en lançant la « Grande Muraille Verte ».

Lire aussi : « La crise écologique est d’abord une crise spirituelle »

« Reconstituer un couvert végétal »

« Plusieurs espèces endogènes comme le dattier du désert (Balanites aegyptiaca L. Delile), les acacias (Acacia senegal, Acacia seyal) ou encore le jujubier (Ziziphus mauritiana), ont été sélectionnées pour leur adaptation au climat semi-aride et viennent peupler la Grande Muraille Verte », détaille l’Unesco. « Ces espèces permettent de reconstituer un couvert végétal et d’offrir une source durable d’alimentation et de revenus pour les populations locales ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]