Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Né à 22 semaines, le plus petit bébé au monde est rentré chez lui

BABY
Handout - Keio University Hospital - AFP
Partager

C'est un petit miracle. Un bébé japonais, né prématurément à seulement 22 semaines de grossesse, vient de sortir de l'hôpital en bonne santé après cinq mois de soins.

Quand un enfant naît avant la 28e semaine d’aménorrhée on parle de très grande prématurité. À ce stade de la grossesse, les chances de survie du nourrisson sont très faibles. Un petit Japonais, né à 22 semaines de grossesse, ne pesait que 268 grammes à la naissance. Il tenait alors dans la paume de la main d’un adulte. Aujourd’hui, après cinq mois passés en service de néonatalogie à l’Hôpital Keio de Tokyo, il a pu rentrer chez lui avec un poids de 3,238 kg. Selon le communiqué des médecins, le petit garçon est sain et sauf, il boit normalement du lait.

BABY
Handout - Keio University Hospital - AFP

5 mois en unité de soins intensifs

La naissance du petit garçon avait été provoquée à la suite d’un retard de croissance. Le nouveau né a aussitôt été pris en charge au service de néonatologie où il a grandi régulièrement et a pu même être nourri au sein. « Je suis heureuse qu’il ait pris tant de poids, car franchement, je n’étais pas sûre qu’il survive », a déclaré sa mère dans un message transmis aux médias.

De son côté, le médecin qui a suivi le bébé, le Dr Takeshi Arimitsu, dit avoir à cœur de faire savoir que « même quand un bébé naît très petit, il existe une possibilité qu’il puisse quitter la maternité en forme ». Un heureux événement d’autant plus exceptionnel que le taux de survie des nouveaux-nés de moins de 300 g est faible, « surtout s’il s’agit d’un garçon », souligne l’hôpital.

En effet, jamais au monde, un garçon aussi petit au moment de l’accouchement n’avait quitté la maternité sain et sauf, selon les informations connues. Jusqu’à présent, le bébé le plus petit ayant survécu était né en Allemagne en 2009. Il pesait 274 grammes. La plus petite fille, quant à elle, avait vu le jour en 2015, également en Allemagne, et pesait 252 grammes, selon le registre tenu par l’Université d’Iowa (États-Unis).

Des idées de cadeaux de baptême pleins de sens
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]