Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Inde : le Lifeline Express, un train-hôpital qui permet de sauver des vies

Partager

En Inde, ce train-hôpital va à la rencontre des populations les plus défavorisées afin de leur prodiguer des soins gratuits.

Si tu ne vas pas à l’hôpital, l’hôpital viendra à toi. Depuis 1991, le Lifeline Express va bon train et sillonne l’Inde de part et d’autre. Véritable hôpital ambulant, celui qu’on appelle le convoi « magique » a une particularité : il est doté d’équipements médicaux à la pointe et offre des soins médicaux gratuits à ceux qui n’y ont pas accès en raison de leur isolement géographique et de leur manque de budget.

© Capture d'écran YouTube | France 24
Un médecin en train d'opérer à bord du train.

En effet, le pays, qui compte plus de 1,3 milliard de personnes, manque d’hôpitaux et de dispensaires, et de nombreuses personnes sont trop pauvres pour pouvoir s’offrir des soins adaptés. À l’intérieur des sept wagons bleu ciels rehaussés d’arcs-en-ciel, on trouve de véritables blocs opératoires, des salles de repos, du matériel de radiologie, de gynécologie, d’ophtalmologie, d’orthopédie…

Lire aussi : « Mamy Irma », 93 ans, s’envole comme bénévole dans un orphelinat au Kenya

Plus de 1,2 million de personnes soignées

Mis en place par l’ONG indienne Impact India Foundations, le train-hôpital a déjà permis de soigner plus d’1,2 million de personnes dans le sous-continent indien, du Rajasthan au Karnakata en passant par le Maharashtra. Une quarantaine de médecins bénévoles travaillent à l’intérieur du train bleu, secondés dans leur mission par une dizaine d’employés salariés. Si les équipes tournent, chaque mois, le convoi se met en route vers une ville différente, partant à la rencontre des populations des zones rurales. On diagnostique les épilepsies, on dépiste des cancers, on opère des cataractes. Bref, on prend soin des plus fragiles.

 

Lire aussi : Sur le Transsibérien, une chapelle à bord d’un train

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]