Aleteia
Dimanche 25 octobre |
Saints Crépin et Crépinien
Décryptage

Le secret pontifical au cœur des échanges sur les abus sexuels

SYNOD OF BISHOPS

Antoine Mekary | ALETEIA | I.Media

Agnès Pinard Legry - Publié le 25/02/19

Les participants au sommet sur la protection des mineurs qui s’est tenu au Vatican jusqu’au 24 février se sont longuement interrogés sur la pertinence de la soumission des procédures canoniques au secret pontifical.

Il s’agit du nouveau cheval de bataille de Mgr Charles Scicluna, secrétaire adjoint de la Congrégation pour la doctrine de la foi et membre du comité organisateur du sommet sur les abus sexuels. Le secret pontifical « n’est pas une fin en soi », a-t-il affirmé. « Ce qui était efficace dans le passé est contre-productif aujourd’hui », a souligné le prélat maltais.

« Il faut plus de communication avec les victimes »

De quoi parle-t-on ? Actuellement, les procédures canoniques sont soumises au secret pontifical, les victimes d’abus sexuels sont au plus entendues mais ne sont pas tenues informées des avancées du dossier. De même, le résultat ne leur est pas transmis. « Il faut plus de communication avec les victimes », a considéré Mgr Scicluna. Selon lui, il ne faudrait donc pas lier ce type de procédure par ce niveau de confidentialité « très élevé ». Un degré de confidentialité « normal » suffirait, a-t-il plaidé.

Un secret codifié en 1974 par Paul VI

Pour mémoire, le secret pontifical a été codifié par une instruction de Paul VI datant du 4 février 1974, Secreta continiere, définissant précisément les domaines dans lesquels il s’applique. « Il couvre par exemple la préparation et l’écriture des textes pontificaux, ceux de la secrétairerie d’État et des congrégations, notamment les actes rédigés dans le cadre des enquêtes de la Congrégation pour la doctrine de la foi », rappelle Christophe Dickès, historien et spécialiste du Vatican, dans son ouvrage intitulé Le Vatican, vérités et légendes. « Les promotions cardinalices, les listes des candidats à l’épiscopat et leurs nominations relèvent également du secret. Les procédures concernant les actes de pédophilie en relèvent tout autant. Le secret pontifical est donc aussi un secret professionnel ».

De par le passé le Vatican a déjà levé le secret pontifical. Le pape François l’a ainsi fait à la demande du Comité des droits de l’enfant des Nations unies au sujet des actes de pédophilie dans l’Église et les mesures prises contre les prêtres impliqués, par exemple.


VATICAN SEX ABUSE

Lire aussi :
Les trois points à retenir du sommet sur les abus sexuels

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
abus sexuelssecretVatican
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
pope francis with a mask
I.Media
Ce que le pape François a vraiment dit sur l'...
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Domitille Farret d'Astiès
"La France a un incroyable talent" : une fami...
Camille Dalmas
Derrière la phrase du Pape sur les homosexuel...
Freira renova votos religiosos de manhã e morre à noite
La rédaction d'Aleteia
Kenya : sœur Caroline renouvelle ses vœux le ...
Edifa
Sexualité : comment raviver le désir quand il...
Marzena Devoud
Le rituel matinal du pape François avant de s...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement