Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Il faut prendre « toutes les mesures possibles » au sein de l’Eglise pour éviter les abus, explique le pape François

VATICAN SEX ABUSE
Vincenzo PINTO / POOL / AFP
Le pape François lors du sommet sur les abus sexuels, février 2019.
Partager

Si l'Eglise veut être “totalement crédible” dans son annonce de l'Evangile, elle doit prendre “toutes les mesures possibles” pour lutter contre les abus sexuels sur mineurs, a déclaré le pape François le 24 février 2019 lors de l'Angélus depuis sa fenêtre du Palais apostolique du Vatican.

Du 21 au 24 février, a rappelé le pontife, des évêques du monde entier et des responsables de l’Eglise se sont réunis pour un sommet “très important” sur la protection des mineurs. Les abus sexuels ont en effet suscité “depuis un certain temps” un “grave scandale”. Et ce, tant en raison des “dramatiques souffrances” des victimes, mais aussi à cause de “l’injustifiable inattention” à leur égard et de la “couverture des coupables” par des autorités ecclésiales. Ce phénomène, a indiqué l’évêque de Rome, est diffusé sur tous les continents.

Au cours du sommet, a poursuivi le Souverain pontife, les évêques du monde entier ont “pris conscience” de leur responsabilité et du devoir de “refuser radicalement” toute forme d’abus. Si l’Eglise veut que ses lieux soient “pleinement sûrs”, il est nécessaire de prendre “toute les mesures possibles”. Cela est indispensable pour qu’elle soit “totalement crédible et fiable” dans sa mission, a insisté le pape.

Avant ces déclarations et la prière de l’Angélus, le chef de l’Eglise catholique a commenté l’Evangile du jour (Lc 6,27-38). Dans celui-ci le Christ invite chacun à “aimer ses ennemis”. Pour y parvenir, a expliqué le pontife romain, il faut se mettre à la suite du Seigneur, seul capable de donner un tel amour. En Dieu, a-t-il assuré, “nous devenons capables de faire des choses que nous n’aurons jamais pensé pouvoir faire”.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]