Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Hauts-de-Seine : un nouveau collège privé à l’horizon 2020

Partager

Ce samedi 23 février aura lieu la pose de la première pierre d’un établissement privé catholique dont l’inauguration est prévue pour la rentrée 2020. Baptisé « Sœur Marguerite », il doit répondre à un besoin urgent du département et s’inscrire dans la continuité du plan éducatif « Réussite pour tous » du Ministère de l’Éducation nationale.

Il faudra attendre dix-huit mois pour découvrir le nouveau complexe scolaire qui va prendre ses quartiers au 10 rue Castérès à Clichy-la-Garenne. Ce samedi, Rémi Muzeau, le maire de Clichy et Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre, seront présents pour inaugurer le début du chantier de ce nouvel établissement, annexe de l’OGEC Sainte-Marie Saint-Justin de Levallois. Et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit d’une école privée catholique. Montant du projet ? 14 millions d’euros.

L’enseignement catholique toujours plébiscité

Initié par la direction diocésaine de l’enseignement catholique du diocèse de Nanterre, ce projet, qui a été longuement réfléchi avec une équipe de parents, chefs d’établissement et enseignants, entend répondre aux besoins du département mais aussi aux parents désireux d’offrir à leurs enfants un enseignement catholique. Car dans beaucoup de villes au nord des Hauts-de-Seine — comme Gennevilliers, Villeneuve-la-Garenne, Bois-Colombes ou encore Clichy — il n’existe pas d’établissements catholiques. À Clichy-la-Garenne, 19,7% des collégiens sont scolarisés en dehors de la ville. À cela s’ajoute le souhait d’offrir à tous les enfants, y compris ceux issus de familles les plus modestes, la qualité et l’approche intégrale de l’enseignement catholique tout en favorisant la mixité sociale. Un projet qui va dans le sens du plan éducatif « Réussite pour tous » voulu par le ministère de l’Éducation nationale. Clichy figure parmi les communes du département dont les revenus fiscaux des ménages sont les plus faibles. Le projet aura donc pour objectif de rendre accessible cet établissement aux familles modestes avec une première tranche de contribution à 350 euros, soit le montant de l’allocation de rentrée.

Lire aussi : L’enseignement libre recrute, une occasion de reconversion pro ?

© DDEC92
Vue 3D du futur établissement scolaire catholique "Sœur Marguerite" à Clichy-la-Garenne.

Une école et un patronage

Concrètement, cela ressemblera à quoi ? Le nouvel établissement de 3.500m2 accueillera à terme 780 élèves du CP à la 3ème. Pour le moment, seulement deux classes de CP et deux classes de 6ème sont prévues pour la rentrée 2020. À cela s’ajoutera un « patronage », soit une association d’éducation populaire et chrétienne qui associera le jeu et l’intériorité, vécus dans un esprit de fraternité. Ouvert à tous les jeunes Clichois, qu’ils soient ou non membres de la communauté scolaire, ce patronage fonctionnera durant les périodes extra-scolaires.

Lire aussi : Éducation : le défi sans précédent des parents du XXIe siècle

Baptisé « Sœur Marguerite », en l’honneur de Marguerite Naseau (1594-1633), proche collaboratrice de Vincent de Paul et modèle de charité, l’établissement scolaire a ainsi choisi de se mettre sous la protection de celle qui a fait preuve, toute sa vie, de fraternité, détermination et bienveillance auprès des plus humbles. Jeune vachère du Suresnes, Marguerite décida un jour d’apprendre à lire pour enseigner aux petites filles des villages environnants. Elle acheta alors un alphabet et demanda aux personnes qui savait lire de l’aider à prononcer les lettres et les mots. « Nous pensons que cette figure humble et déterminée au service des plus pauvres est une figure inspirante dont la vie ne peut que nous édifier », a déclaré la direction diocésaine de l’enseignement catholique des Hauts-de-Seine.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]