Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 01 décembre |
Saint Eloi
home iconAu quotidien
line break icon

Comment la gratitude permet de réduire son addiction au smartphone

WOMAN,PHONE,

Raw Pixel | CC0

Mathilde de Robien - Publié le 21/02/19

Le lien entre gratitude et dépendance au téléphone n’est pas franchement évident à première vue. Et pourtant, pratiquer la gratitude au quotidien se révèle être un moyen efficace pour lutter contre les petits « shoots de plaisir » que provoquent appli, notifications et messageries en tout genre. Explications de Juliette Lachenal, psychologue.

Pensée et voulue par les entreprises du Net, la dépendance au smartphone est, selon Juliette Lachenal, le mal du siècle. Psychologue et psychothérapeute, fondatrice de PepPsy, un programme de coachings vidéos, elle fait le constat de l’impact du smartphone sur sa manière d’être au monde. Elle met en garde contre « une dépendance qui empêche d’être efficace au travail, qui empêche d’être présent à ce qu’on fait, qui empêche d’approfondir des relations humaines, qui empêche une vie intérieure. » Selon elle, cette dépendance devient addiction lorsqu’elle a des conséquences sur sa vie personnelle, familiale, professionnelle : impatience, irritabilité, tristesse, exclusion… C’est pourquoi elle invite à se déconnecter de son smartphone, à l’aide d’une pratique saine, naturelle et positive : la gratitude.

La gratitude, une clé pour lutter contre la dépendance au smartphone

Comment devient-on accroc à son smartphone ? Il existe une réponse d’ordre biochimique : la dopamine, appelée aussi hormone du plaisir, provoquée par l’arrivée de messages, de notifications ou autres, excite le cerveau et engendre un état d’excitation de courte durée plutôt agréable. D’où, parfois, la vérification systématique et impulsive de l’écran de son téléphone. Le problème, c’est que cet excès de dose de plaisir augmente sur le long terme l’état de stress et donc le mal-être.


CANCER WOMAN

Lire aussi :
Comment éprouver de la gratitude lorsqu’on souffre ?

Selon Juliette Lachenal, pour diminuer cet état de stress, il faut d’abord augmenter le bien-être, pour pouvoir ensuite agir sur la source de dépendance qui crée ce stress. « Et c’est là que la gratitude intervient. Car avant d’envisager de limiter l’usage de son téléphone, il est nécessaire de se remplir de bonnes choses. Et apprendre à reconnaître, à goûter ce qui est bon dans la vie, apprendre à remercier, cela contribue à augmenter son bien-être. » D’une part, la gratitude augmente la capacité à trouver sa joie dans le présent, ce qui contribue à réduire l’envie de prendre son téléphone, et d’autre part, comme elle provoque la sécrétion de sérotonine, l’hormone du bien-être et du bonheur, le besoin de ces « shoots de plaisirs » est diminué. La frustration est mieux supportée et le besoin de se réfugier dans son smartphone diminue. Chimiquement parlant, quand notre cerveau sécrète plus de sérotonine, on a moins besoin de dopamine, donc moins besoin de son smartphone !


PRAYING WOMAN

Lire aussi :
Six conseils pour faire de la gratitude un art de vivre au quotidien

La « bataille » entre neurotransmetteurs ne s’arrête pas là. Il est plus facile de « gagner » en pratiquant la gratitude, car les effets engendrés par la sérotonine sont plus durables que ceux engendrés par la dopamine. Les bienfaits de la gratitude perdurent alors que les plaisirs immédiatement assouvis apportent au contraire leur dose de stress. Voilà pourquoi la gratitude est une arme efficace !

Tags:
dépendancegratitudesmartphonetelephone
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
messe avec masques
Agnès Pinard Legry
Les églises sont "des lieux de contamination"...
WEB2-JEAN CASTEX-AFP-000_8VX2FV.jpg
Xavier Patier
Messe à 30 personnes : le mépris, ça suffit !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement