Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Noël Pinot, premier pauvre de sa paroisse et martyr de la Révolution

Bienheureux Noël Pinot
La toile de René-Victor Livache qui se trouve dans l'église Saint Joseph à Angers représente le bienheureux Noël Pinot célèbrant une messe clandestine.
Partager

Ami des pauvres et des malades, le bienheureux Noël Pinot, fêté le 21 février, est mort en martyr lors de la Révolution française. Guillotiné en habits sacerdotaux, il a exprimé dans ses derniers mots le sens de toute vie chrétienne : "Mon Dieu, qui avez donné votre vie pour moi, qu'avec plaisir je donne la mienne pour Vous". Découvrez son histoire bouleversante.

Le bienheureux Noël Pinot prêtre catholique de l’Ouest de la France est l’un des nombreux prêtres martyrs de la Révolution française. Durant cette période sombre pour l’Église catholique en France, où dès avril 1792, les vœux religieux sont interdits ainsi que les congrégations religieuses. La Constitution civile du clergé force les membres de l’Église à jurer sur la Constitution. Ceux qui refusent sont passibles de l’exil, d’emprisonnement ou tout simplement de mort.

Premier pauvre de la paroisse

Né le 19 décembre 1747 à Angers dans une famille de 16 enfants, Noël Pinot devient curé en 1770. Vicaire à Bousse (Grand Est), instituteur à l’école de Montsabert à Coutures (Maine-et-Loire) puis vicaire à Corzé, il revient finalement en 1781 à Angers comme aumônier de l’hôpital des incurables. Souhaitant être un prêtre instruit, il obtient à l’âge de 41 ans, le diplôme de « Maître ès arts » de l’Université d’Angers. En 1788, il est nommé curé de Louroux-Béconnais et c’est là que sa vocation prend une dimension profonde.

Il décide de se dépouiller de tous ses biens et d’habiter dans une chambre basse sans feu. Il souhaite devenir « le premier pauvre de la paroisse » et consacrer sa vie aux malades et aux pauvres. Comme de nombreux prêtres au cours de la Révolution, Noël Pinot refuse de prêter serment à la Constitution civile du clergé, rappelant que ses pouvoirs spirituels ne lui viennent que de Dieu et non d’une loi civile. Sans entrer dans le débat, le prêtre souligne qu’il ne s’agit pas pour lui de politique mais de liberté de religion.

Oratoire BX Noël Pinot.

Le 27 février 1791, après avoir célébré la messe, il monte en chaire pour expliquer son refus. Le maire l’interrompt, mais c’est à ce moment là qu’un paroissien intervient au nom des fidèles pour prendre la défense du curé. Trois années de véritable calvaire commencent alors entre la prison, les tribunaux et l’interdiction de poursuivre son ministère. Déterminé, il retire sa soutane et prend des habits de paysan pour pouvoir se cacher dans sa paroisse et continuer à annoncer l’Évangile.

Guillotiné en vêtements liturgiques, il meurt un vendredi à 15h

Dénoncé par un paroissien qu’il avait aidé auparavant, il est arrêté le 8 février 1794 alors qu’il se préparait à célébrer la messe clandestine dans la grange d’une ferme angevine. Ses bourreaux le feront monter sur l’échafaud avec les vêtements liturgiques qu’il portait lors de son arrestation. Saluant ses fidèles pour leur dire adieu, il récite le psaume 42, puis donne son chapelet à une petite fille en lui demandant de le garder en souvenir de lui. Ses derniers mots résument sa vie : « Mon Dieu, qui avez donné votre vie pour moi, qu’avec plaisir je donne la mienne pour Vous ».

Nicolas Pinot meurt à l’âge de 47 ans. C’était un vendredi à 15h. Il sera béatifié en 1926 par le pape Pie XI. L’association privée des fidèles Oratoire bienheureux Noël Pinot œuvre aujourd’hui pour sa canonisation.

Découvrez la prière au bienheureux Noël Pinot :

Bienheureux Noël Pinot,
qui avez été associé au Sacerdoce de Jésus, Souverain Prêtre, daignez manifester votre puissance d’intercession envers vos serviteurs.
Éclairez et fortifiez les prêtres,
rendez-les, comme vous, invincibles dans la défense de la foi.
Suscitez dans nos paroisses des vocations sacerdotales et religieuses ;
remplissez de zèle généreux les aspirants au Sacerdoce et à la vie religieuse.
Obtenez aux fidèles la grâce de mieux connaître leur religion et de la mieux pratiquer.
Affermissez dans les familles la fidélité à tous les devoirs, la docilité et le respect envers leurs pasteurs.
Préservez l’enfance et la jeunesse de tant de périls qui menacent leurs croyances et leur vertu; déjouez les complots de ceux qui veulent les arracher au sein maternel de l’Église.
Comme autrefois, secourez les malades et les infirmes ;
fortifiez ceux qui peinent et ceux qui luttent.
Bénissez enfin et couronnez de succès les apostoliques labeurs des ministres du Christ et de tous les militants,
en vue de restaurer dans notre chère France le règne du Cœur de Jésus.
Bienheureux Noël Pinot, priez pour nous.

En images : ils ont rejoint le cortège des saints en 2018 :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]