Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Et si vous achetiez une île avec son monastère en ruines ?

ARDOILEÁN
Partager

L'île d'Ardoileán, située au large de la côte irlandaise et du fameux Connemara, est en vente depuis quelques jours. Or, ce lieu sauvage recèle de magnifiques vestiges d'une vie monastique plus que millénaire.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

« Terre brûlée au vent, des landes de pierres… c’est le décor du Connemara » chantait Michel Sardou. Si vous vous rendez sur l’île d’Ardoileán, située au large du Connemara, à l’ouest de l’Irlande, ce sont bien ces vastes terres et ces lacs immortels que vous pourrez admirer. Connu également sous le nom d’High Island, cet îlot de 32 hectares vient d’être mis en vente par Spencer Auctioneers pour la somme de 1,25 million d’euros. On peut y accéder par bateau, à condition de ne pas être trop sensible au mal de mer, mais surtout par avion — il est doté d’un terrain d’atterrissage.

L’île a le charme des grands espaces sauvages. On y trouve deux lacs et une multitude d’oiseaux, goélands, faucons pèlerins, fulmars… qui l’ont choisie pour refuge. Le poète irlandais Richard Murphy (1927-2018), séduit et inspiré par l’isolement des lieux, en a été propriétaire de 1969 à 1998, avant de la céder à un ami. Posséder une île, reconnaissons-le, fait rêver bien des gens. Qui ne se souvient pas de Claude, l’inoubliable garçon manqué du Club des 5, fière comme Artaban en évoquant l’île de Kernach dont elle se targuait d’être propriétaire ?

HIGH ISLAND; IRELAND
32cnamart|Wikipedia|CC BY-SA 4.0
Les ruines du monastère médiéval sur High Island (Irlande).

Un monastère du VIIe siècle

Ce qui ajoute à l’attrait d’Ardoileán, c’est que l’on y trouve les vestiges d’un monastère du VIIe siècle qui aurait été fondé par saint Féichín de Fore, saint patron de l’île, qui serait mort en 665 pendant la peste jaune. Chose extraordinaire, le lieu possède encore des structures monastiques bien conservées, dont une église et son autel, une hutte en pierre entièrement intacte et les restes d’un moulin à eau, qui passe pour l’un des plus anciens moulins monastiques irlandais. On pense que 50 à 70 personnes habitaient sur l’île. Les différentes fouilles effectuées ont montré différentes périodes de construction. Celles-ci attestent d’une présence monastique sur place entre le VIIIe et le XIIIe siècles. Des archéologues ont même trouvé des signes d’une présence humaine remontant à pas moins de 300 ans avant notre ère. Monument national, le monastère en lui-même ne fait cependant pas partie de la vente.

En images : une île à vendre avec les restes d'un monastère
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]