Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« Sans l’Église, nous serions analphabètes » reconnaissait Karl Lagerfeld

Partager

Hospitalisé d'urgence lundi soir, Karl Lagerfeld, âgé de 85 ans, s'est éteint ce mardi 19 février à l'hôpital américain de Neuilly. Il dirigeait la maison de couture Chanel depuis 1983. Si la star planétaire de la mode ne ressentait pas le besoin "d'aller à l'église" il admirait son "incroyable" patrimoine culturel.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Créateur de génie, le styliste allemand Karl Lagerfeld est mort ce mardi à l’âge de 85 ans. Il avait vu sa santé décliner rapidement ces dernières semaines, au point de ne pas saluer ses admirateurs du monde entier après le défilé de la collection Printemps-Été 2019 lors de la dernière semaine de couture le 22 janvier. Chose qu’il n’avait jamais manqué de faire depuis ses débuts chez Chanel en janvier 1983.

Cheveux blancs tenus par un catogan, lunettes noires, hauts cols de chemise et doigts couverts de bagues, le célèbre couturier aux allures d’un aristo excentrique a bousculé de façon incroyable les codes de la maison de la rue Cambon en réinventant ses grands classiques comme les tailleurs de tweed et les sacs matelassés. Les mises en scène de ses défilés étaient également des évènements aussi spectaculaires qu’exceptionnels. Incontestablement, grand créateur, photographe, designer, dessinateur hors pair, Karl Lagerfeld, artiste aux mille facettes laisse aujourd’hui derrière lui un patrimoine artistique qui marquera la mode pour toujours.

« Sans l’Église, nous serions des analphabètes »

Personnage fascinant et énigmatique à la fois, Karl Lagerfeld a confié en avril 2013 dans Paris Match qu’il aidait beaucoup les pauvres mais qu’il ne ressentait pas le « besoin d’en faire état, ni d’aller à l’église ». Il a reconnu pour autant être admiratif du pape François : « J’aime bien le nouveau Pape, expliquait-il toujours dans Paris Match. « Il a l’air divin, avec un grand sens de l’humour ». Quant à l’Église même, le créateur n’a jamais ressenti « le besoin de l’intermédiaire de l’Église » tout en soulignant qu’elle « a été un portail de culture incroyable. Sans elle, nous serions analphabètes. » L’artiste lui-même s’est inspiré à plusieurs reprises de l’art sacré, notamment pour ses collections haute couture.

Quand la haute couture s'inspire de l'art sacré
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]