Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Antisionisme, antisémitisme : quelle différence ?

Alain Finkielkraut
© Renaud Camus
Alain Finkielkraut
Partager

À la suite des insultes antisionistes proférées à l’encontre du philosophe Alain Finkielkraut ce samedi 16 février en marge d’une manifestation des Gilets jaunes, plusieurs députés français ont fait part de leur souhait de punir pénalement les injures antisionistes.

« Barre-toi, sale sioniste de merde ! », ont lancé ce samedi 16 février plusieurs manifestants au philosophe Alain Finkielkraut en marge d’un rassemblement de Gilets jaunes. À la suite de ces propos, condamnées unanimement par la classe politique, plusieurs députés de tous bords ont proposé que l’antisionisme soit sanctionné au même titre que l’antisémitisme. Mais quelle(s) différence(s) y a-t-il entre l’antisionisme et l’antisémitisme ?

Le sionisme est un « mouvement dont l’objet fut la constitution, en Palestine, d’un état juif », rapporte le Larousse. Cette pensée politique a été théorisée par Theodore Herzl à la fin du XIXe siècle. À l’inverse, l’antisionisme se définit comme l’« hostilité à l’existence ou à l’extension de l’État d’Israël ». Et l’antisémitisme ? Toujours d’après le dictionnaire, l’antisémitisme est une « doctrine ou attitude systématique de ceux qui sont hostiles aux juifs et proposent contre eux des mesures discriminatoires ».

« L’antisémitisme est une forme de racisme spécifique, qui, en l’occurrence, vise les Juifs. Et, comme toutes les autres formes de racisme, il tombe sous le coup de plusieurs lois françaises », précise Dominique Vidal, journaliste, historien et auteur de l’ouvrage Antisionisme = antisémitisme ? : réponse à Emmanuel Macron, dans un entretien accordé à l’IRIS, un think tank français dédié aux thématiques géopolitiques et stratégiques. « L’antisionisme critique l’idéologie sioniste selon laquelle les Juifs, inassimilables dans les pays où ils vivent, devraient être rassemblés dans un État qui leur soit propre. Il s’agit donc d’une opinion, qu’on peut approuver ou rejeter, mais qui ne saurait constituer un délit ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]