Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 25 janvier |
Conversion de Saint Paul
home iconArt & Voyages
line break icon

Madatrek : un road movie familial au service de l'Homme

© Poussin

Domitille Farret d'Astiès - Publié le 18/02/19

De 2014 à 2018, Sonia et Alexandre Poussin sont partis avec leurs deux enfants faire le tour de Madagascar afin de recenser des initiatives au service de la reconstruction du pays et de les faire connaître au grand public.

Quatre ans d’immersion, 5.000 kilomètres parcourus, quatre mètres carrés d’intimité… C’est ce qu’ont vécu Sonia et Alexandre Poussin et leurs deux enfants, Philaé et Ulysse, âgés aujourd’hui de 14 et 11 ans, partis à la découverte de Madagascar en mai 2014 avec une charrette tirée par quatre zébus. Leur objectif ? Faire le tour de l’île, s’immerger dans la culture de ses habitants, découvrir ses richesses et ses pauvretés et mettre en lumière des projets au service de sa reconstruction.

© Poussin
Les cantines, indispensables pour que les élèves continuent à fréquenter les établissements scolaires.

Au cours de ces quatre années, qui étaient initialement censées durer 18 mois, ils ont réalisé une série documentaire en seize épisodes de 52 minutes, Madatrek, dont les deux derniers seront diffusés le 20 février sur la chaîne Voyage. Une équipée sauvage… et humaine.


lepres docteur cauchoix

Lire aussi :
« Je combats, tous les jours, cette lèpre qu’on croit disparue »

« Apporter un supplément d’âme »

« Nous voulions vivre une aventure en famille en nous rendant utile », explique Alexandre Poussin à Aleteia, qui souhaitait « apporter un supplément d’âme à l’aventure ». Si Sonia et Alexandre ont parcouru près de 14.000 kilomètres en trois ans et trois mois lors de l’expédition Africa Trek (de 2001 à 2004), Madatrek apparaît comme un raid d’une autre envergure, un véritable road movie familial. « C’est une étape de plus dans la lenteur et la profondeur », souligne l’aventurier aux yeux bleus, ajoutant avec un sourire : « Ici, l’exploit, c’est la lenteur ». Une véritable expérience de maturité pour cet intrépide qui a réalisé un tour du monde à bicyclette et traversé l’Himalaya, entre autres péripéties.

© Poussin

Partager la réalité des gens

Au cours de leur périple, la vitesse moyenne des quatre Poussin est de 2,3 kilomètres/heure, ce qui reste relativement peu lorsque l’on sait que la vitesse moyenne de marche à pied d’un être humain est d’environ 4 kilomètres/heure. Car ils ont choisi de se déplacer à pied, accompagnés d’une charrette, comme cela se fait dans le pays. Une façon de partager la réalité des gens et d’engager plus facilement la communication avec eux. « 95% des Malgaches se déplacent ainsi. Nous avons réellement compris leur enclavement, la difficulté du pays à se développer et sa complexité. Le territoire est très isolé. Il accueille seulement 200.000 touristes par an alors que l’Île Maurice, à côté, en reçoit 2 millions ».

© Poussin
Les religieuses contribuent beaucoup au développement du pays, œuvrant notamment dans les dispensaires et les écoles.

La traversée du pays ne leur a pas réservé que de belles surprises : maladies tropicales, blessures, menace des bandits de grand chemin et embourbements réguliers ont aussi fait partie du jeu… Ce qui n’a pas pour autant découragés les globe-trotteurs. Ils sont allés au-devant d’une centaine de missions, dont celle du père Pedro Opeka, témoins de l’œuvre de l’Église sur place. « À travers ses religieuses, l’Église est une immense ONG », note Alexandre. Ils ont visité écoles, dispensaires, ateliers de couture ou de maçonnerie… développant ce qu’ils nomment la « conscience aiguë d’une nécessaire solidarité ». Aujourd’hui, ils ont réussi à réunir quelque 300.000 euros pour une trentaine de projets. Et ils comptent bien aller plus loin.




Lire aussi :
Le pape François à Madagascar en 2019 ?

Tags:
aventureHumanitairemadagascarvoyage
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
clocher-peigne
Caroline Becker
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?
4
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
5
Jérôme Lejeune
Timothée Dhellemmes
"L'intelligence de Jérôme Lejeune était orientée vers la vérité"
6
jeunesse et covid
Jeanne Larghero
Face au coronavirus, jouer la sécurité ou tenter le risque ?
7
PRIEST,ROMAN,COLLAR
Agnès Pinard Legry
Comment savoir si un prêtre… est vraiment prêtre ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement