Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le plus vieux cardinal du monde fête son centenaire

PIMIENTO RODRIGUEZ
Partager

Né le 18 février 1919, le cardinal colombien José de Jesús de Pimiento Rodriguez vient de fêter ses 100 ans. Ce cardinal a notamment connu... pas moins de neuf papes !

Rares sont les hommes d’Église pouvant témoigner d’un siècle d’histoire. C’est pourtant le cas du cardinal Pimiento, seul cardinal centenaire actuellement en vie. Un exploit pour celui qui avait déjà marqué les esprits par son âge avancé (95 ans) lorsqu’il avait reçu la barrette rouge en 2015 des mains du pape François.

Né en 1919, ce colombien aura vu défiler neuf papes dont sept en tant que prêtre : Pie XII, Jean XXIII, Paul VI, Jean Paul Ier, Jean Paul II, Benoit XVI et enfin François. Dernier d’une famille catholique très pauvre, il naît à Zapatoca, une ville du nord de la Colombie. Appelé très jeune à donner sa vie au Christ, il est ordonné prêtre le 14 décembre 1941, à l’âge de 22 ans. Presque 78 années se sont donc écoulées depuis sa première messe.

Évêque dès l’âge de 36 ans, il participe au Concile Vatican II (1962-1965) durant lequel il développe une profonde amitié avec le futur saint Paul VI, qu’il qualifie de « pape au regard doux et pénétrant ». De ce concile, l’homme garde un souvenir marquant : « Il y aurait moins de problèmes dans l’Église si le Concile avait été appliqué », a-t-il considéré dans un entretien réalisé à l’approche de son centenaire.

Pour le haut prélat, ce concile était d’ailleurs le dernier puisque selon lui il n’est plus possible de réunir les évêques du monde entier, devenus trop nombreux. Il imagine donc une structure avec des « représentations » de toutes les communautés catholiques, engagées dans un « débat humain, sain et décisif ».

Du haut de son centenaire, le cardinal Pimiento reste très au fait de l’actualité et exprime des positions tranchées, notamment au sujet du Venezuela. Pour lui, Juan Guaidó — l’homme qui s’est déclaré président par intérim — est une « révélation rarissime », une « intelligence rare qu’ils [les soutiens de Nicolás Maduro, ndlr] n’osent pas tuer ».

Fêtant cent ans « d’obéissance », le cardinal colombien dit n’avoir pas peur de la mort elle-même, mais craint la façon dont elle interviendra. Dans tous les cas, la rencontre avec le Seigneur, assure-t-il, « sera une merveille ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]