Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La liturgie tient un « rôle irremplaçable » dans l′Église

EPIPHANY
Antoine Mekary | ALETEIA | I.Media
Partager

« Trésor de l′Église », la liturgie est la « principale voie par laquelle la vie chrétienne traverse toutes les phases de sa croissance », a expliqué le pape François, le 14 février dernier.

Aux membres de l′assemblée plénière de la Congrégation pour le Culte divin et la discipline des sacrements, le pape François a souligné comment la liturgie tient un « rôle irremplaçable » dans l′Église. Un rappel important 50 ans après la fondation de cette Congrégation. À l′époque, a-t-il indiqué, il fallait donner corps au renouveau souhaité par le concile Vatican II « sans rien perdre de sa richesse millénaire ». Il s’agissait donc de publier les livres liturgiques « selon les critères et décisions des Pères conciliaires » pour favoriser chez les fidèles une participation « active, consciente et pieuse » aux mystères du Christ. Cependant, il ne suffit pas de changer les livres « pour améliorer la qualité de la liturgie », a estimé le pape François. « Pour que la vie soit vraiment une louange qui plaise à Dieu, a-t-il pointé, il est en effet nécessaire de changer le cœur ». Car l′objectif de la liturgie est de « répandre dans le peuple de Dieu la splendeur du mystère vivant du Seigneur ». Elle a donc un « rôle irremplaçable » dans l′Église.

C′est pourquoi, il faut aider les fidèles « à mieux intérioriser la prière de l’Église, à l’aimer comme à une expérience de rencontre avec le Seigneur et avec les frères », a observé le chef de l’Église catholique. Et ainsi, « à redécouvrir son contenu et à observer ses rites ». La formation est donc un défi car « la liturgie est une vie qui se forme et non une idée à apprendre ». Pour que la liturgie remplisse sa fonction « formatrice et transformatrice », a encore déclaré l′évêque de Rome, il est nécessaire que les pasteurs et les laïcs se saisissent de sa signification et de son langage symbolique. Et cela passe également, selon le pontife argentin, par l’art, les cantiques et la musique. Un moyen approprié d’entrer dans le mystère de la liturgie, a-t-il conseillé, est la mystagogie, c′est-à-dire l′initiation aux mystères sacrés. La mystagogie invite à la « rencontre vivante » avec le Christ crucifié et ressuscité.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]