Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Brésil : l’Église sous surveillance ?

CARL DE SOUZA / AFP
Une église à Labrea, ville brésilienne située au coeur de l'Amazonie.
Partager

Les évêques brésiliens préparent activement le synode spécial sur l′Amazonie qui doit se tenir au mois d’octobre 2019 au Vatican. Mais le gouvernement semble redouter les questions qui pourraient y être abordées au prétexte de sa souveraineté nationale.

Le gouvernement brésilien voit le prochain synode spécial sur l’Amazonie qui doit se tenir au Vatican à l’automne prochain d’un mauvais œil à en croire la presse du plus grand État d’Amérique latine. Il redoute notamment que les thèmes abordés soient une occasion de rapprochement de l’Église catholique vers l’opposition. Le nouveau président du pays, Jair Bolsonaro, et son équipe affirment que les questions abordées relèvent d’une « politique de gauche », et que « les thèmes de cet événement abordent des aspects qui affectent la « souveraineté nationale » du Brésil.

Lire aussi : « L’Église catholique est un interlocuteur incontournable en Amazonie »

Le vrai but du synode sur l’Amazonie

En réalité, le gouvernement a été alerté par un rapport de l’agence de renseignement brésilien (Abin) selon une agence de presse brésilienne. Ce rapport fait état d’une surveillance du clergé brésilien et signale les nombreuses réunions entre des cardinaux brésiliens et le Pape. Le cabinet de sécurité institutionnel, sorte de comité de sécurité lié directement à la présidence, a estimé, sur la base de plusieurs documents circulants dans le gouvernement, que des branches dites « progressistes » de l’Église brésilienne souhaitaient utiliser le Synode pour critiquer le gouvernement Bolsonaro et avoir un impact international.

Lire aussi : Le pape François à la rencontre des indiens d’Amazonie

De son côté l’Église brésilienne s’est contentée d’exprimer son point de vue sur le synode et sa mission dans un communiqué « C’est un évènement et une célébration de l’Église pour comprendre sa mission évangélisatrice dans cette région du monde » a déclaré Léonardo Steiner, secrétaire général de la conférence nationale des évêques du Brésil (CNBB)

En octobre 2019, de nombreux évêques d’Amérique latine doivent se réunir à Rome sur invitation du pape François, pendant 23 jours. Le synode spécial sur l′Amazonie doit aborder le thème de l’écologie intégrale chère au pape François ainsi que les nouveaux chemins d’évangélisation pour l’Église sur place. Les évêques évoqueront avec une attention toute particulière les questions propres à l’Amazonie mais aussi aux autres bassins essentiels à l’humanité comme le Congo.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]