Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Eecho : vivre l’Évangile avec l’oralité !

READING,SCRIPTURE
Partager

La Bible est probablement le livre le plus lu au monde… Mais le christianisme reste la religion de la Parole. Rencontre avec un gardien de cette tradition.

Les écoles d’oralité de l’association Eecho ont vu le jour en 2011 à la faveur de la première traduction de l’Évangile selon saint Matthieu conforme à la tradition orale. Un tel texte est indispensable pour la transmission orale de la Parole. Le père Guigain — fondateur de ces écoles, qui propose de découvrir l’oralité sur Hozana — est catégorique : « on ne peut pas mémoriser ni transmettre efficacement un texte qui ne respecte pas certaines règles anthropologiques ».

Les travaux du jésuite Marcel Jousse furent à cet égard fondateur. Le premier, il réalisa que toutes les cultures orales avaient des règles en commun liées non pas à la langue ou à la culture mais au corps. Ces règles « somatiques » inscrivent les textes dans une réalité corporelle. Ainsi, « le bilatéralisme permet de distribuer la parole à gauche, à droite, mais aussi en avant ou en arrière ; à travers la répétition des segments, l’oralité facilite la mémorisation du texte, là ou les textes écrits suppriment toutes les répétitions et confie la mémoire au papier ».

Mais les écoles d’oralité proposent bien plus que des études littéraires : « nous sommes ouverts à toute personne désireuse de s’ouvrir, non seulement à la pratique mais aussi à la spiritualité de l’oralité » insiste le père Guigain. En effet, « l’oralité est un lieu privilégié pour observer l’action de l’Esprit saint dans la vie de celui qui garde la parole de Dieu près de son cœur. La parole est plus vivante à l’oral que dans un livre, sans parler des supports numériques ! ». La transmission de la parole est d’ailleurs « la première mission de l’Église. La proclamer induit un grand souci de la parole de Dieu, une attention à ne pas la superposer à ses propres idées et opinions. Il faut redonner de l’importance à l’oralité, c’est une mission qui concerne tout le monde dans l’Église — et c’est d’abord un acte d’auto-évangélisation ».

Et la recette est simple : « on se réunit chaque semaine, et c’est avec une grande joie qu’on récite la parole verset après verset l’Évangile du dimanche à venir — dans l’objectif de se préparer à la célébration ecclésiale ». Si cette forme de prière vous interpelle, découvrez-en la spiritualité sur Hozana !

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]