Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’info qui réjouit : bientôt un MIT à la française ?

school; école
© École polytechnique - J.Barande
Vue aérienne du campus de l’École polytechnique et de ses partenaires.
Partager

Les médias, sous couvert de ré-information, sont devenus champions dans la diffusion de nouvelles négatives. Et pourtant les informations qui réjouissent existent. Loin de cacher les maux qui nous entourent, rapporter une bonne nouvelle permet de méditer sur la France qui tient, qui œuvre et qui monte. Aujourd’hui, la création en région parisienne d’un pôle universitaire d’envergure mondiale.

Créer des pôles universitaires aux dimensions suffisamment importantes pour rivaliser avec les grandes facultés américaines est une vieille ambition française. La concentration de grandes écoles et d’universités sur le plateau de Saclay au sud de Paris depuis une quinzaine d’années y répond.

Une nouvelle étape a été franchie le 7 février, à l’occasion de la pose de la première pierre de nouveaux bâtiments pour le bachelor de Polytechnique par Florence Parly, ministre des armées. La ministre a profité de l’occasion pour officialiser la création de l’Institut Polytechnique de Paris, dont la première rentrée s’effectuera en septembre 2019.

Cet institut regroupera l’école Polytechnique, ENSTA ParisTech, Télécom ParisTech, Télécom ParisSud, l’ENSAE. Ces cinq écoles conserveront toutes leur autonomie et leurs diplômes spécifiques, mais mutualiseront une partie de leurs moyens dans les programmes de recherches et les écoles doctorales, créant aussi des double-masters communs. Cet effort de coopération doit créer des synergies porteuses de nouvelles découvertes pour les sciences françaises, augmenter le nombre de doctorants et globalement le nombre d’étudiants dans ces filières d’excellence.

À côté de cet institut émerge l’Université Paris-Saclay, dont il avait été imaginé un temps qu’elle fusionnerait avec ce nouvel institut. Il n’en sera rien. Mais ce deuxième bloc promet également pour l’avenir, réunissant sur un modèle voisin l’ENS Cachan, CentraleSupélec et l’Université Paris-Sud qui permet d’insuffler à ce bloc scientifique très prononcé une dose de sciences humaines par le droit et l’économie. L’ambition affichée des directeurs des cinq établissements de l’Institut Polytechnique de Paris, et de la ministre, est de donner naissance à un MIT à la française.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]