Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 24 novembre |
Saints Martyrs du Vietnam
home iconAu quotidien
line break icon

Les questions à se poser pour savoir si l'on s'occupe trop de son apparence

MIRROR; FACE; LOOK

© wavebreakmedia - Shutterstock

Cecilia Pigg - Publié le 13/02/19

Nous sommes certes appelés à honorer et respecter notre corps. Mais gare aux médias sociaux et la publicité qui laissent entendre que faire attention à son corps est la chose la plus importante dans la vie. Ce n’est pas le cas. C’est important, mais pas au point d’y consacrer tout son temps, son énergie et son argent.

Pour respecter son corps, on peut manger sainement pour rester en bonne santé, faire un sport qui nous passionne et porter des vêtements flatteurs. Si on a une hygiène rigoureuse et le souhait de soigner son corps, c’est merveilleux. Si on utilise des huiles essentielles, très bien. Ces habitudes sont importantes et généralement faisables sans se ruiner ou y consacrer un temps démesuré.


PERFUME ; SAMPLE

Lire aussi :
Elle récolte des milliers d’échantillons de parfums pour les plus démunis

Les diktats de la société

Non, le problème des apparences réside dans le fait que notre environnement immédiat nous invite à en faire toujours plus. Les grandes enseignes et les marques nous encouragent volontiers à prendre toujours plus soin de nous. Et donc à consommer leurs produits. Prêt-à-porter, cosmétiques, coaching… toutes ces entreprises veulent nous faire croire en filigrane que le seul moyen de vivre une vie réussie et épanouissante revient à avoir un corps parfait et un régime alimentaire irréprochable. L’accent est tellement mis sur ce qu’on devrait faire et ne devrait pas faire pour prendre soin de notre corps et sur une myriade de façons de dépenser notre argent pour y arriver, que ces questions peuvent facilement devenir la seule chose qui préoccupe notre esprit la journée. Alors voici une série de questions qu’on peut se poser régulièrement pour s’assurer qu’on ne passe pas trop de temps à prendre soin de soi :

Combien est-ce que je dépense pour mon corps chaque mois ? Est-il possible de réduire ces coûts ? Sont-ils nécessaires ?

Est-ce que le temps que je consacre à mon alimentation, à ma routine sportive et à mon shopping (qui ne sont pas de mauvaises choses en soi) est supérieur au temps que je passe avec ma famille et mes amis ?

Pourquoi est-ce que j’essaie de perdre ou de prendre du poids ? Est-ce pour des raisons de santé légitimes, ou est-ce parce que je veux correspondre aux idéaux de la société, suivre un mouvement, ou être aimée ou admirée ?

Quelles sont mes premières pensées le matin ? Est-ce que je vérifie le nombre de nouvelles rides que j’ai ? Ma routine matinale consistant à m’habiller, à me doucher et à me maquiller prend-elle trop de temps, ou peut-être pas assez ?

Combien est-ce que

je dépense en « fringues »

chaque mois ? Ai-je besoin de tous les vêtements que j’achète ? Pourrais-je faire mes achats dans des boutiques moins chers ?

Est-ce que mon apparence, mon alimentation et mon confort sont mes préoccupations quotidiennes principales ?


HAPPY,PEOPLE,THUMBS UP

Lire aussi :
L’« happycratie » ou la tyrannie du bonheur

Plus de temps pour ce qui compte

Il convient donc de ne pas tomber dans le piège de se choyer au point d’en faire son activité principale. Il y a une différence entre prendre soin de soi et se choyer. Prendre soin de soi implique une attention aimante et des limites saines ; se choyer implique un environnement trop protecteur, trop préoccupant et envahissant.

À la fin de notre vie, on ne souhaitera pas avoir passé plus de temps à prendre soin de soi que des autres. On regardera plutôt en arrière et on repensera au temps passé avec les nôtres, à les aimer, à être avec eux, à les servir. Protégeons nous de cette tendance qui nous encourage à prendre exagérément soin de soi. Trouvons cet équilibre afin d’avoir plus de temps pour ce qui compte.


FAMILY

Lire aussi :
Combien de temps les Français passent-ils avec leurs enfants ?

Tags:
beautéconsommationcorps
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Agnès Pinard Legry
Cas de Covid-19 au sanctuaire de Montligeon :...
Baptême à domicile chez Antoinette Faure
Timothée Dhellemmes
Confinée, Antoinette, 90 ans, a reçu le baptê...
Solenn Varennes
Créations originales et grands classiques, no...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
La rédaction d'Aleteia
Célébrer le dimanche 22 novembre à la maison
La rédaction d'Aleteia
L'ultime enregistrement de Michael Lonsdale s...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement