Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Si Dieu existe, que voudriez-vous l’entendre vous dire après votre mort ?

@capture YouTube, Ina
Partager

L’Institut national de l'audiovisuel (INA) rediffuse régulièrement sur ses comptes sociaux des scènes cultes de la télévision. Cette semaine, c’est un étonnant montage de séquences de l’émission « Bouillon de culture » où il est question de Dieu que les internautes ont pu découvrir.

Entre 1991 et 2001 l’animateur de « Bouillon de culture », Bernard Pivot, soumettait traditionnellement à ses invités une version, adaptée par ses soins, du fameux questionnaire de Proust. La dernière des dix questions qu’il posait aux personnalités présentes sur son plateau portait sur Dieu : « Que voudriez-vous entendre vous dire Dieu après votre mort ? ». Une question dont la réponse en disait probablement beaucoup sur la conception que l’interrogé se faisait du divin et de sa miséricorde. L’Ina a rassemblé dans cette vidéo d’une minute trente les réponses d’une dizaine de personnalités parmi lesquelles Jean d’Ormesson, Jack Lang, Brigitte Bardot ou encore sœur Emmanuelle.

Certaines étonnent pour leur auto-dérision, d’autres s’apprécient pour leur esprit. Toutes révèlent que l’amour de Dieu ne laisse personne indifférent.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]