Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les maternités tardives sous la loi du marché

ENCEINTE; PREGNANT
© Shutterstock - JP WALLET
Partager

Malgré tous les risques pour la mère et l’enfant, les autorités encouragent les grossesses tardives. Grâce à la congélation des ovocytes et la PMA pour toutes, la vie professionnelle pourra dicter tous ses droits aux futures mères.

Les maternités tardives, au-delà de la quarantaine, sont de plus en plus fréquentes. C’est un des constats d’une toute récente publication de l’Institut national des études démographiques, l’INED. Les causes en sont connues : allongement des études, entrée tardive et difficile sur le marché du travail, instabilité des couples, fragilité des relations affectives, difficultés à l’engagement dans la durée, ruptures et recompositions familiales…

Citons aussi les exemples trop fréquents de femmes « people » qui sont montrées en exemple dans les médias, enceintes tardivement, situations présentées comme des réussites, des succès, des « miracles »… Ces grossesses sont encouragées par la mentalité contraceptive et abortive qui imprègne notre société et qui laisse croire à la totale maîtrise de la fécondité.

Des risques minimisés

Quoi qu’il en soit, ces grossesses très tardives sont magnifiées alors que les risques qui leur sont associés sont minimisés. Pourtant, on parle quand même de pathologies sévères chez la mère et de naissances très prématurées avec des risques de handicap chez l’enfant.

Alors, que pensez-vous que font les autorités sanitaires dans leur grande sagesse ? Faciliter études et travail chez les jeunes femmes enceintes et les jeunes mamans ? Dissuader les grossesses trop tardives en alertant sur les risques et en dénonçant les conditionnements culturels qui y conduisent ? Que nenni ! Figurez-vous que les autorités sanitaires (dans leur grande sagesse…) ont justement décidé de promouvoir les grossesses tardives.

La procréation devient un marché

Mesdames, grâce à la future loi bioéthique et aux prouesses de l’industrie biomédicale, vous pourrez bientôt congeler vos ovocytes. Et procréer plus tard, quand vous serez plus vieilles et moins fécondes, avec des ovocytes tout frais, tout jeunes. La procréation devient un marché. Grâce à la PMA pour toutes, Mesdames, vous n’aurez plus à choisir entre vie familiale et vie professionnelle. Vous serez mise en demeure de choisir la vie professionnelle. Les employeurs sans scrupules applaudiront.

Tribune publiée en partenariat avec RCF Nord-de-France.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]