Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Comment ne pas détester les hobbies de ceux que vous aimez

FISHING
Shutterstock
Partager

Cinq façons de soutenir la passion de votre conjoint, même si vous ne la partagez pas.

Aucune activité ne vous paraît plus ennuyeuse que de rester au bord d’un plan d’eau à jeter une ligne attachée à une canne et à attendre qu’un poisson veuille bien le voir et le mordre. Mais votre conjoint, lui, pense qu’il n’y a pas mieux pour passer son temps. Il pourrait aller pêcher tous les week-ends, et plus d’une fois par semaine s’il le pouvait. Mais vous, vous seriez prêt à choisir à peu près n’importe quelle autre activité plutôt que celle-ci. Une considération qui s’applique aussi très bien au rugby, au football, à la chasse ou à un autre sport. Peut-être avez-vous trouvé ensemble le moyen de faire des compromis au fil du temps, car c’est en cela que consiste l’amour. Vous voulez qu’il puisse pratiquer cette passion qu’il affectionne et lui veut que vous profitiez des week-ends ensemble.

La solution la plus évidente est que votre conjoint aille à la pêche pendant que vous faites d’autres activités que vous appréciez. Sauf que la situation peut se corser quand on habite en centre-ville et que le premier plan d’eau se trouve à des dizaines de kilomètres, que le premier terrain de rugby est à 30 minutes en transports. Une expédition de pêche prend vite une demi-journée au moins et peut mettre une famille entière dans l’embarras logistique. La situation se complique encore un peu plus si on a des enfants et que le seul moment où on a du temps libre pour être ensemble, c’est le week-end.

Mettre ce temps à profit

Le compromis peut consister à aller pêcher un week-end sur deux. La famille part en expédition et pendant que votre conjoint pêche, les enfants et vous explorez les environs. Cette promenade peut être agréable s’ils sont grands, mais dans le cas contraire, il s’agit plutôt de veiller à ce qu’ils restent en vie (« Enlèves ce caillou de ta bouche ! ») ou faire preuve d’imagination avec des astuces de diversion susceptible d’occuper une tribu : « Oh regardez, je crois que j’ai vu quelqu’un se promener avec un chien, allons vérifier ! »

Pareille sortie fait du bien au final, elle permet de prendre l’air et de bouger. On peut donc ne pas aimer rester debout avec une canne à pêche, mais on peut profiter d’être à l’extérieur, écouter l’eau et s’asseoir sur un rocher au soleil. La pêche ne fait donc pas de mal à la vie de famille quand on y va tous ensemble quelques fois par mois. Autrement dit, si un être cher aime la pêche ou toute autre activité qui vous déplaît, voici quelques façons de lui apporter votre soutien :

Chercher des aspects positifs

On tente de trouver quelque chose qu’on peut aimer dans ce passe-temps. Les repas ? L’endroit où se trouve l’activité ? Les autres personnes qui aiment aussi ce hobby ?

Être le premier supporter

Existe-t-il un moyen de soutenir son ami, son conjoint ou son parent sans participer à l’activité qui le passionne ? Oui probablement. En l’encourageant depuis le bord du terrain par exemple. En l’aidant à pratiquer son sport en prenant en charge des aspects logistiques. Il sera forcément reconnaissant si vous lui donner un coup de main pour préparer ses affaires.

Donner de son temps

On peut également aider cette personne en veillant simplement à ce qu’elle ait le temps de pratiquer sa passion. Si notre meilleur ami veut aller au volley, on lui propose de garder ses enfants. Si notre mère veut aller à un festival de jazz mais ne peut pas conduire en raison de sa récente opération, on lui propose de l’y amener.

Écouter les personnes parler de leur passion

Se renseigner sur l’activité préférée d’un être cher permet d’avoir une compréhension élémentaire de ce qui le passionne. Une bonne façon de lui poser des questions pour qu’il nous aide à comprendre. « Faîtes semblant d’aimer jusqu’à ce que vous aimiez » peut être une bonne idée. Ou on peut faire semblant jusqu’à ce qu’un aspect de ce passe-temps nous intéresse réellement.

Se joindre à lui/elle

Qu’est-ce qui nous empêche de participer réellement à son activité ? Ok, ce n’est pas notre hobby préféré, mais est-ce une activité qu’on peut essayer plusieurs fois pour lui montrer notre amour et notre soutien ? On n’a pas besoin d’aimer tous les loisirs de nos proches (et inversement !) mais on peut chercher des moyens de se soutenir mutuellement. Même si on n’imagine pas forcément se passionner pour la pêche, on peut, par amour, montrer à son conjoint que son bonheur est important pour nous, tout comme le nôtre l’est pour lui.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]