Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« Je vous invite à prier pour les victimes de la traite humaine »

Partager

Chaque mois, le Pape invite les fidèles à prier pour une intention particulière. En ce mois de février, il demande à chacun de nous de « prier pour l’accueil généreux des victimes de la traite des personnes, de la prostitution et de la violence ».

« Bien que nous tentions de l’ignorer, l’esclavage n’est pas quelque chose d’une autre époque. Face à cette réalité tragique, personne ne peut se laver les mains sans être, d’une certaine manière, complice de ce crime contre l’humanité », souligne le pape François dans l’édition de février 2019 de La Vidéo du Pape, une initiative menée par le Réseau Mondial de Prière du Pape.

Des réalités multiples

Appelés migrants économiques, réfugiés, clandestins, « extra-communautaires », déplacés ou encore mineurs non-accompagnés, ils sont chaque jour des millions à fuir leurs pays. Si l’on entend beaucoup parler d’elles dans les médias, ce n’est pas le cas des organisations criminelles qui profitent de cela, « réduisant en esclavage des hommes, des femmes et des enfants, par le travail ou sexuellement, pour le trafic d’organes, pour exploiter la mendicité ou en vue de la délinquance ». On estime ainsi que 24,9 millions de personnes travaillent de façon forcée dans le monde. Chaque jour, 4.000 enfants, garçons et filles, sont victimes de la traite.

Lire aussi : La traite humaine encore largement impunie

En commémorant le 8 février, anniversaire de la mort de sainte Joséphine Bakhita, le pape François invite donc à prier pour toutes ces personnes victimes de la traite humaine et à les accueillir avec générosité.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]