Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’acteur et réalisateur Jacques Perrin entre à l’Académie des Beaux-Arts

© Eric Feferberg / AFP
Jacques Perrin et Jean-Jacques Annaud.
Partager

Jacques Perrin a officiellement été installé le 6 février à l’Académie des Beaux-Arts par Jean-Jacques Annaud. Au cours de la cérémonie qui s’est tenue sous la Coupole de l’Institut de France, c’est le cinéaste Christophe Barratier qui lui a remis son épée d’académicien.

Quel parcours pour l’inoubliable prince charmant de Peau d’âne ! Acteur à la filmographie impressionnante, puis réalisateur et producteur à succès de films beaux et familiaux, voilà aujourd’hui Jacques Perrin, 77 ans, académicien des Beaux-Arts.

L’acteur et réalisateur a été installé au fauteuil du réalisateur Francis Girod, décédé en 2006, par Jean-Jacques Annaud, membre de la section des créations artistiques dans le cinéma et l’audiovisuel. Comme le veut l’usage, le nouvel académicien a ensuite pris la parole pour faire l’éloge de son prédécesseur, devant un parterre d’habits verts et d’amis cinéphiles. Puis Christophe Barratier, dont il a produit le premier film les Choristes, lui a remis son épée d’académicien.

Jacques Perrin derrière la caméra.

Né en 1941, Jacques Perrin a intégré le Conservatoire national d’art dramatique dès l’âge de 17 ans. S’ensuit alors une grande et longue carrière au cinéma, où il va enchaîner les rôles et mettre son élégance au service de grands cinéastes. Il s’est notamment illustré dans quatre films de Pierre Schoendoerffer dont La 317e Section et Le Crabe-tambour. Il a été aussi le partenaire de Catherine Deneuve dans Les Demoiselles de Rochefort (1967) et Peau d’âne (1970) de Jacques Demy.

Outre une belle carrière d’acteur, Jacques Perrin est devenu un réalisateur et producteur de talent. On lui doit notamment Microcosmos, le Peuple Migrateur, Océans, les Saisons, ou encore Mia et le Lion Blanc, en salle en ce moment. Des films documentaires remarquables qui mettent en valeur toute la beauté de la Création, émerveillant ainsi un large public.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]