Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Charente : l’inédit projet de renouveau spirituel d’une abbaye millénaire

© Stéphane Charbeau
L'abbaye de Bassac.
Partager

Un groupe de chrétiens a annoncé récemment l’ambitieux projet de ressusciter l’abbaye de Bassac (Charente), joyau bénédictin fondé au XIe siècle. Son objectif ? Inscrire les abbayes millénaires au coeur du XXIe siècle afin de leur rendre leur vocation initiale : être un guide et un repère pour toutes les générations.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

« Nous avons choisi de faire de l’abbaye de Bassac le premier modèle de l’initiative bienveillante que nous lançons pour un Occident qui reprend son destin en mains, inspiré des valeurs fondées sur le christianisme au service de la grandeur de l’homme, de la dignité de la personne et de la défense de l’individu avec la liberté de conscience. L’abbaye de Bassac réunit toutes les qualités requises pour être le réceptacle d’un projet chrétien destiné à accueillir, éclairer et inspirer notre société », ont co-signé Mgr Hervé Gosselin, évêque d’Angoulême, le père Jean-Louis Souletie, doyen de la faculté de théologie de l’Institut catholique de Paris ainsi que Pierre Deschamps et François Hériard-Dubreuil, co-fondateurs de la Fondation de l’abbaye de Bassac, dans un plaidoyer publié le 28 janvier dernier dans le Figarovox.

© Stéphane Charbeau
L'abbaye de Bassac.

À la hauteur d’une épopée millénaire

Que peut apprendre l’abbaye millénaire de Bassac aux hommes du XXIe siècle ? Quelles contributions sociales, environnementales, culturelles et surtout spirituelles peut-elle encore apporter à notre époque ? C’est à ces questions que tente de répondre le projet intitulé : « Bassac 2e Millénaire ». Depuis mille ans, les abbayes sont des lieux de paix et de ressourcement, des lieux où se recherche, dans le silence, la Vérité. Conscient de cette richesse patrimoniale, sociale et spirituelle, le groupe de chrétiens s’est ainsi engagé dans le formidable projet de relever l’abbaye de Bassac afin de lui rendre sa mission d’antan. Tombée en déshérence suite au départ de la communauté des Frères missionnaires de sainte Thérèse en 2012, les moines avaient pour exigence que le lieu poursuive sa mission spirituelle et ne se transforme pas en un quelconque hôtel de luxe.

Des partenaires chrétiens et engagés

Il y a sept ans maintenant, le diocèse d’Angoulême, sous la houlette de Mgr Gosselin, s’est ainsi engagé à maintenir la mission initiale de l’abbaye avec l’aide de plusieurs partenaires. Les frères missionnaires, les amis de l’abbaye, mais aussi François Hériard-Dubreuil, président du groupe de spiritueux Rémy-Cointreau, et Pierre Deschamps, président des EDC de 2006 et à 2011. Un projet qui a tout de suite séduit ces deux dirigeants chrétiens. « Je viens à l’abbaye de Bassac pour retrouver mon temps intérieur. Elle représente le type de lieu dont notre société a besoin. Notre idée est que l’abbaye de Bassac devienne “la Demeure du Temps” : une vision d’avenir qui est le fruit d’un long discernement collectif », a déclaré François Hériard-Dubreuil.

L'abbatiale de l'abbaye de Bassac.

Interrogé par Aleteia, Pierre Deschamps a d’ailleurs souligné l’importance de sauver ces abbayes de la ruine ou des transformations abusives de promoteurs immobiliers. « On estime qu’environ 200 abbayes vont voir leur communauté religieuse disparaître dans les prochaines années. Dès lors, que va-t-on faire de ces abbayes millénaires ? Au lieu d’imaginer les pires scénarios, il faut que les chrétiens et les particuliers s’investissent. Quand on m’a demandé d’agir pour l’abbaye de Bassac, j’ai tout de suite accepté. Je ne la connaissais pas mais en la découvrant cela a renforcé ma décision de m’engager pour elle ».

La naissance de « Bassac 2e Millénaire »

Si les sept premières années ont servi à poser les bases du projet — étude et chiffrage de la rénovation architecturale et environnementale, réflexion sur la programmation artistique et culturelle, adoption des principes d’un accueil de qualité —  le groupe de passionnés a sonné officiellement le lancement du projet en 2016 avec la création d’une Fondation ayant pour objectif de récolter les fonds nécessaires. Par les dons et le mécénat, la Fondation espère récolter en tout 12 millions d’euros. Aidée par la Fondation du Patrimoine, la rénovation va s’étaler sur plusieurs années. Première étape ? Restaurer le patrimoine bâti dont le coût s’élève à 3,9 millions d’euros. Pour cela, la Fondation a fait appel au cabinet d’architecte parisien Le Moal, spécialisé dans les rénovations de bâtiments conventuels et qui a notamment œuvré à la restauration de l’abbaye Saint-Martin de Mondaye.

© Stéphane Charbeau
Abbaye de Bassac.

Si le volet culturel et patrimonial du projet est évident, « Bassac 2e Millénaire » se distingue par son volet spirituel fort. Mais comment maintenir la mission spirituelle du lieu s’il n’y a plus de religieux ? « Mgr Gosselin a désigné un couple de laïcs — membre de l’association des amis de l’abbaye —, Christine et Emmanuel Troucelier, pour être responsable des activités spirituelles », a précisé Pierre Deschamps. « Charge à eux de constituer une équipe qui réfléchira au contenu et à la programmation des activités du centre spirituel de l’abbaye, en s’inscrivant dans la thématique du Temps et sans que puissent être dissociées les dimensions spirituelles et culturelles », avait précisé l’évêque d’Angoulême lors du lancement de la Fondation en 2016. Sessions et retraites spirituelles, temps de prières, conférences… le public se verra ainsi présenter de nombreuses propositions spirituelles qui lui permettra de se couper du monde pendant quelques instants.

Les abbayes auraient-elles donc encore quelque chose à apporter aux hommes du XXIe siècle ? « Oui, j’en suis persuadé », a assuré Pierre Deschamps. « Lors du lancement public officiel de « Bassac 2e Millénaire », le 29 janvier dernier, la sociologue et auteur du livre Le temps des moines, Danièle Hervieu-Léger, a déclaré : « Les abbayes se vident de leurs moines mais se remplissent de gens qui veulent venir dans ces lieux ». Cette phrase a marqué l’assistance. Elle ne vise pas seulement les abbayes mais tous les lieux de vie spirituelle. Nos contemporains, chrétiens ou non, sont en demande de ces lieux de calme, de paix et de silence où ils puissent se retirer. Les abbayes en sont les exemples les plus frappants ».

Les plus belles abbayes de France en images :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]