Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 29 octobre |
Saint Jude
home iconAu quotidien
line break icon

Et si aller à la messe rendait effectivement plus heureux ?

19 novembre 2015 : Messe de rentrée des étudiants d'Ile-de-France à la cathédrale Notre-Dame, Paris (75), France.

© Corinne SIMON/CIRIC

Aleteia Italie - Publié le 04/02/19

Les chrétiens pratiquants sont plus heureux que les chrétiens non-pratiquants ou ceux qui ne croient pas, révèle une étude du Pew Research Center.

Les personnes engagées dans des communautés religieuses ont tendance à être plus heureuses et investies dans la société que celles qui ne pratiquent pas ou qui ne croient pas, rapporte une étude du Pew Research Center, institution américaine réputée pour ses statistiques démographiques religieuses mondiales. Réalisée à partir de données des États-Unis et de 25 autres pays (la France n’en fait pas partie, ndlr.), cette analyse montre également que les personnes pratiquantes ont également tendance à moins fumer et moins boire.


KOBIETA W MASCE

Lire aussi :
Sept pistes pour être un peu plus heureux chaque jour

Pour mener cette étude, les chercheurs du Pew Research Center ont adopté une approche globale. Ils ont cherché à déterminer si la religion avait un impact positif, négatif ou neutre sur l’individu en fonction de huit indicateurs différents concernant le bien-être individuel et sociétal disponibles fournis par des enquêtes internationales menées au cours de la dernière décennie. Ce rapport examine en particulier les niveaux de bonheur auto-évalués par les répondants à l’enquête, ainsi que cinq mesures de santé individuelle et deux mesures de la participation citoyenne.


WOMAN MASS

Lire aussi :
En France, 26% des jeunes adultes se déclarent chrétiens

Cette analyse montre par exemple qu’aux États-Unis un engagement régulier au sein d’une communauté religieuse est clairement lié à des niveaux plus élevés de bonheur et d’engagement civique (voter aux élections, devenir bénévole…). Cela peut suggérer que les sociétés où les niveaux d’engagement religieux sont en baisse (tels que les États-Unis) risquent de connaître un déclin du bien-être personnel et sociétal. Mais l’analyse avance néanmoins relativement peu de preuves que l’affiliation religieuse par elle-même est associée à une probabilité plus grande de bonheur personnel ou d’implication civique.

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
bonheuretude americaineFoiMesse
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
statue de femme les yeux bandés
Mgr Benoist de Sinety
Dans nos aveuglements, le diable montre son v...
Mathilde de Robien
Franz et Franziska Jägerstätter, un couple un...
NIEMOWLĘ
Mathilde de Robien
Ces prénoms féminins qui portent en eux le sc...
Timothée Dhellemmes
En Europe, les lieux de culte se reconfinent ...
belle mère et belle fille
Jeanne Larghero
S’embrouiller avec sa belle-mère en trois leç...
KOMUNIA ŚWIĘTA
Mathilde de Robien
A.R.D.O.R., un bel acrostiche pour savoir com...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement