Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Mais pourquoi donc le pape se rend aux Émirats arabes unis ?

POPE FRANCIS
© Marco ZEPPETELLA / AFP
Le pape François.
Partager

A peine rentré du Panama, le pape François repart pour les Émirats arabes unis du 3 au 5 février. Mais quelle urgence le pousse-t-il à reprendre si vite l’avion ?

Ce n’est pas par hasard si le pontife se rend aux Émirats arabes unis (EAU). Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, ce pays fait figure de modèle de tolérance dans la région. Une réputation qu’il ne doit à personne d’autre qu’à son fondateur : cheikh Zayed ben Sultan al-Nahyane, premier président des Émirats arabes unis mort en 2004. Le cheikh Zayed n’a pas seulement fait émerger Abou Dabi du désert, il n’a pas non plus seulement donné au pays un Etat, une identité, et la prospérité. Il a également injecté dans les bases de la société des valeurs d’ouverture, de dialogue et de respect. Des principes toujours bien présents dans l’actuelle fédération d’émirat. A tel point que c’est à Abou Dabi qu’a vu le jour en 2014 le Conseil musulman des anciens : une fondation internationale créée en 2014, à l’origine de la Rencontre interreligieuse à laquelle a été convié le pape François.

C’est en effet le véritable enjeu du déplacement du chef de l’Eglise catholique : participer à cet événement intitulé Fraternité humaine où seront présents des représentants de nombreuses religions. Outre le pontife, y assisteront notamment des patriarches catholiques d’Orient, des chrétiens orthodoxes, des rabbins polonais et américains, et bien sûr des musulmans.

Un seul discours

Pour souligner un peu plus l’importance que porte le successeur de Pierre à cet événement, il y fera son seul discours du voyage — exception faite à l’homélie qu’il prononcera le 5 février au cours de la messe au centre sportif Zayed devant 130.000 catholiques. Principalement des immigrés Indiens et Philippins pour qui la venue du pape était “quasi inespérée“, selon les propres mots d’Alessandro Gisotti, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège.

Après avoir renforcé le lien avec le monde musulman par son déplacement en Egypte en 2017, le pape François semble donc vouloir franchir à Abou Dabi une seconde étape. Il s’agit pour lui non plus seulement de dialoguer avec le monde musulman, mais bien de l’encourager à devenir un authentique protagoniste dans le dialogue entre les civilisations.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]