Aleteia
Mardi 27 octobre |
Bienheureuse Emeline
Actualités

Métro, boulot, micro-don

crédit Mediatransports

Hervé Grandchamp - Publié le 28/01/19

Depuis le 14 janvier, un écran tactile, dans le métro parisien, permet d’effectuer des micros-dons au profit des Restos du Cœurs. Ce système expérimental, installé par la RATP, a pour but de renouveler les habitudes de dons.

Et pourquoi pas inviter les voyageurs à faire un don en attendant le métro ? C’est le pari des Restos du Cœur et de la RATP qui ont installé mi-janvier six bornes de micro-don à la station Concorde, à Paris. Sur le quai de la Ligne 1, les usagers peuvent faire un don pour l’association en quelques secondes. L’écran tactile propose deux montants: 2 ou 5 euros. Il suffit alors d’effleurer sa carte bancaire à l’endroit indiqué pour effectuer un don. C’est simple et rapide.

crédit Mediatransports
La borne de micro-don sur le quai de la ligne 1, dans le métro parisien.

L’implantation de ces bornes dans le métro parisien se veut expérimentale et gratuite pour l’association. Le groupe publicitaire Médiatransports et la RATP qui en sont à l’origine se donnent un mois pour analyser les résultats de cette innovation. En fonction de ce dernier, ils étendront l’opération à l’ensemble du réseau parisien.


DENIER EGLISE

Lire aussi :
L’Église face à une baisse inédite du denier

Le dispositif a pour vocation de faciliter l’accès aux dons. Il vise à répondre à deux phénomène concomitants : la dématérialisation de la monnaie qui s’accentue d’année en année (les consommateurs règlent de plus en plus régulièrement leurs achats par carte bancaire) et la baisse générale du don.

Le système a fait ses preuves dans le domaine du patrimoine, plusieurs monuments emblématiques comme le Mont Saint Michel, géré par le CMN, ou le musée des Arts Décoratifs sont ainsi depuis peu équipés de ce type de bornes. En 2016 le château de Fontainebleau déclarait récolter 200 euros par jour grâce aux dons sans contact.




Lire aussi :
La quête de rue, une expérience fondatrice

Depuis 2018, de nombreuses paroisses s’équipent également en proposant des quêtes dématérialisées grâce au paiement sans contact. L’expérience semble aujourd’hui concluante, les paniers connectés ont permis de récolter près de 20.000 euros avec une augmentation de 10% du montant global de la quête. L’expérience a été étendue à dix sept nouvelles paroisses parisiennes et à d’autres diocèses.

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
métromicro-donQuête
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Camille Dalmas
Derrière la phrase du Pape sur les homosexuel...
pope francis with a mask
I.Media
Ce que le pape François a vraiment dit sur l'...
Marzena Devoud
Le rituel matinal du pape François avant de s...
Avion-chapelle
Agnès Pinard Legry
Aménagée dans un avion, cette chapelle est un...
Edifa
Sexualité : comment raviver le désir quand il...
dessin caricature
Guillaume de Prémare
Terrorisme islamique : l’impasse du droit au ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement